1349 - Massive Cauldron Of Chaos

Chronique

Pochette de l'album Massive Cauldron Of Chaos par 1349
  1. Cauldron
  2. Slaves
  3. Exorcism
  4. Postmortem
  5. Mengele's
  6. Golem
  7. Chained
  8. Godslayer

Site(s) du groupe :

MySpace de 1349 Site web de 1349
Par Dzo

Publié le 23/09/2014

 

Depuis ses débuts, 1349 est un groupe qui a toujours su surprendre son public, parfois avec des joyaux comme Liberation et Hellfire qui resteront à jamais gravés dans les mémoires de tout bon fan de BM qui se respecte, au plus bancale Revelations Of The Black Flame qui n'a clairement pas fait l'unanimité, allant même jusqu'à ébranler l'invincibilité que le groupe avait fièrement acquis avec ses premiers opus.

Sixième album au compteur du combo porteur de la peste noire, c'est avec Massive Cauldron Of Chaos que les norvégiens reviennent sur le devant de la scène, avec un artwork aux antipodes de ce que le groupe proposait avant, mais qui s'avère très percutant visuellement. Mais si le ton blanc est de rigueur sur la pochette, son contenu est définitivement noir.

Bien que depuis quelques années, je reste sur la réserve avec 1349, c'est avec une petite crainte mais également avec une joie non dissimulée que je découvre cette nouvelle offrande destinée au Malin. Globalement, la production reste dans la lignée de son prédécesseur. Un son assez brut de décoffrage (mais qui paradoxalement, semble avoir été travaillé pour sonner de la sorte) qui manque parfois un peu de peps, mais qui reste fidèle à la discographie du groupe et n'empêche en rien d'apprécier cette branlée auditive qui va s'étaler sur une quarantaine de minute.

Mais pour être sincère, aux premières écoutes, j'ai étais une fois de plus déçu de MCoC. Même si je le trouvais bien meilleur que Demonoir, je suis dans un premier temps resté assez hermétique au nouvel univers que le groupe instaure; je ne parvenais pas à retrouver cette aura noire qui sublimait les premiers albums. Sentiment de déception, je le laisse de côté un temps pour me replonger dedans quelques jours après, à tête reposée. Et au fur et à mesure des écoutes, des éléments ci et là que je n'avais pas forcément remarqués au début font leur apparition et commencent à me faire changer d'avis. Même si je ne retrouve pas la puissance des premières heures de vie du groupe, le nouveau concept 1349 parvient à me séduire petit à petit.

Paradoxalement, même s'il paraît simplement brutal et basique, c'est en fait une erreur de penser ça, mais il faut quelques écoutes répétées pour s'en rendre compte. Le morceau d’ouverture, ‘Cauldron’, fait une entrée en matière fracassante qui pose tout de suite le décor et la rapidité, la brutalité primitive qui caractérise Massive Cauldron Of Chaos. C’est sur le même sentier battu qu’évolue ‘Slaves’, dont le clip vient de sortir il y a quelques jours. Brutalité, mais pas que, le groupe parvient à dégager une once de luminosité par moment, ce qui aère un peu le morceau de ce torrent de blast beat étouffant.

1349 cultive une discographie en dent de scie, mais s'il y en a bien un qui ne bouge pas et défit les forces du temps, c'est bien Frost, qui se montre toujours aussi impressionnant et vindicatif derrière ses fûts, chose qui se vérifiera facilement tout au long de l'écoute de MCoC.

Lorsqu'on écoute des titres comme 'Exorcism' ou 'Chained', morceaux qui nous replongent dans l'ère Hellfire, on se rend compte que le fort potentiel du groupe est toujours d'actualité. Fort heureusement, les interludes ambiantes à deux francs six sous qu'on retrouvait sur les deux derniers albums ont été mis au placard, rangés en tant que mauvais souvenir.

On retrouve également des influences Thrash qui se font vivement ressentir, exemple frappant avec ‘Postmortem’ aux riffs sans équivoque. Mais qu’importe les influences, chaque morceau vous remue la flore intestinale et fait l’effet d’un rouleau compresseur.

A la manière d’un Napalm Death, le groupe se lance même dans les compos éclairs avec 'Golem', un titre aussi ravageur que court du haut de son minute quarante, mais qui suffit amplement à déplumer intégralement un corbeau.

L'éprouvante traversée se conclut sur un 'Godslayer' aussi frénétique qu'efficace, ou le blast beat et les riffs tranchants d'Archaon s'imposent en véritable maîtres de cérémonie et cloueront définitivement l'auditeur sur un autel. Un titre long et puissant qui s'avère être l'un de mes préférés de l'album.

Mes craintes sur le sort de 1349 sont donc apaisées, MassiveCauldron Of Chaos est une sorte de retour aux sources qui permet de se détacher des maillons faibles que sont les deux précédents opus. Sans être leur meilleur album, le groupe a mis les petits plats dans les grands, tout ce qu'on aime et connait de 1349 est bien là: des compos directes, froides, invariablement rapides et foudroyantes, on en demandait pas plus. L'album sortira le 30 Septembre 2014 chez Indie Recording.

 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports