A FOREST OF STARS - A Shadowplay for Yesterdays

Chronique

Pochette de l'album A Shadowplay for Yesterdays par A Forest of Stars
  1. Directionless Resurrectionist
  2. Prey Tell of the Church Fate
  3. A Prophet for a Pound of Flesh
  4. The Blight of God's Acre
  5. Man's Laughter
  6. The Underside of Eden
  7. Gatherer of the Pure
  8. Left Behind as Static
  9. Corvus Corona Part 1
  10. Corvus Corona Part 2
  11. Dead Love (bonus track)

Site(s) du groupe :

Site web de A Forest of Stars
Par Raven

Publié le 26/11/2012

Télécharger légalement

A Forest of Stars n'est pas un projet musical comme les autres. Au lieu d'employer le terme de groupe, le mot 'collectif' a plus de sens, car de nombreux musiciens composent ce projet.

Unique ?!

Probablement. Car la musique des Anglais de A Forest of Stars est qualifiée de black metal, mais plus que ça. La véritable qualification de leur musique est 'black metal Victorien'. En effet, tout se déroule dans l'atmosphère et l'ambiance Victorienne chère aux Anglais. Pas de Satan ici, nous avons affaire à du BM 2.0 (d'ailleurs très prolifique en Grande-Bretagne avec Winterfylleth, Wodensthrone, ou encore Fen, pour ne citer qu'eux). Les fondamentaux de la musique noire sont remis en cause ici, avec des questionnements par rapport à la vie. Après 2 albums qui ont permis de se faire connaître aux oreilles du monde, A Shadowplay for Yesterdays est la troisième sortie de la discographie de A Forest of Stars.

La magie si spéciale de A Forest of Stars est-elle toujours présente ?! La musique est-elle toujours aussi ambitieuse ?!

A Shadowplay for Yesterdays est composé de 10 chansons, plus un titre bonus.

L'ambiance enivrante se met doucement en place avec l'introduction : Directionnless Resurrectionnist. Une voix l'accompagne, et les premières notes de guitare se font entendre. Tout cet ensemble sonne très ambient. Le morceau Prey Tell of the Church Fate arrive avec son côté posé et très agréable à l'écoute. Les riffs de guitare sont black, au même titre que certains passages de la chanson au niveau du rythme. A noter la présence d'un violon pour les passages plus calmes. Avec l'introduction, nous avons affaire à un début très psychédélique. On continue avec le très bon morceau : A Prophet for a Pound of Flesh. Une nouvelle fois, la chanson est posée, atmosphérique, et variée dans ses passages (black, rock psyché, ambient). Les notes de flûte et de violon renforcent le côté entrainant. The Blight of God's Acre est un morceau plus black que les précédents. Les notes de la chanson entrainent définitivement l'auditeur dans un autre monde. L'ambiance est fantastique. Un interlude de 3 minutes, avec des notes curieuses et inquiétantes, fait son apparition avec : Mans Laughter. Cet interlude permet de nous introduire dans la deuxième partie de l'album.

The Underside of Eden fait suite à l'interlude, avec ses premières notes à la flûte, ces douces mélodies entre les notes de guitare et les orchestrations. Les voix s'alternent entre le clair et le black. Le rythme de la chanson devient de plus en plus élevé, et son ambiance est sombre. La pièce maitresse de l'album arrive avec : Gatherer of the Pure. C'est LE morceau-référence de l'album. Les notes des instruments, dans les riffs et les ambiances, montent en puissance jusqu'à l'extase. Le rythme est soutenu par la suite, jusqu'à que l'extase revienne et monte nouvellement d'un cran. Quelle chanson ! Suivant la sensibilité de l'auditeur, ce titre peut facilement tourner en boucle pendant des heures. Après l'extase, retour au calme (ou enfin presque) avec : Left Behind as Static. Ce morceau instrumentale a un côté folklorique, assez sympathique à l'écoute. La fin commence à se faire ressentir avec le titre : Corvus Corona, qui est divisé en 2 parties. La première partie, courte, donne sur le retour des notes du clavier mystérieux, avec l'accompagnement mélodique de la guitare et du violon. La deuxième partie, plus longue, est dans la continuité de la première. Le morceau est calme, posé, et une voix féminine accompagne la chanson jusqu'à sa fin. Dead Love est le titre bonus. Les notes sont douces. Le morceau est calme, et envoûtant avec la voix féminine. Sincèrement, beaucoup de magie se dégage à l'écoute de toutes les chansons de A Shadowplay for Yesterdays !

Mes titres marquants sont : A Prophet for a Pound of Flesh, The Blight of God's Acre, Gatherer of the Pure, et Dead Love.

A Shadowplay for Yesterdays de A Forest of Stars est un album surprenant, et surtout enivrant. L'ambiance et l'atmosphère qui se dégagent au fur et à mesure des écoutes sont terriblement prenantes.

On ne se lasse pas d'écouter des chansons en boucle comme Gatherer of the Pure par exemple. Ce nouvel album des Anglais est une très grande réussite sur le plan artistique et musicale. Ça change du metal traditionnel, et A Forest of Stars le fait très bien. Tous ces éléments positifs font de A Shadowplay for Yesterdays une des meilleurs sorties de l'année 2012.

Congrats !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports