ABIGAIL WILLIAMS - In the Absence of Light

Chronique

Pochette de l'album In the Absence of Light par Abigail Williams
  1. Hope The Great Betrayal
  2. Final Destiny Of The Gods
  3. The Mysteries That Bind The Flesh
  4. Infernal Divide
  5. In Death Comes The Great Silence
  6. What Hells Await Me
  7. An Echo In Our Legends
  8. Malediction

Site(s) du groupe :

MySpace de Abigail Williams
Style : voir chronique
Par Colas*

Publié le 04/09/2010

Télécharger légalement

Genre : Black Métal

Abigail Williams est un groupe que je ne connaissais pas avant de recevoir la promo pour ce nouvel album, le second du groupe, nommé In the Absence of Light ! Avant d’écouter l’album en question, j’ai fait de légères recherches. Le groupe fait donc du Black métal teinté de Death et à ma grosse surprise, est originaire des Etats Unis, je ne savais pas que le Black métal existait la bas (j’en rajoute un peu la).

J’écoute enfin cet album et je suis plutôt mitigé. Le son est très proche de celui de Dimmu Borgir, ce qui est plutôt un bon point, cette qualité pour du black métal ajoute une facilité d’écoute, on profite pleinement de chaque partie, on entend même un peu la basse. Ensuite, c’est du Black métal, Blasts, ambiances froides et pesantes, synthétiseurs aux sons « choir and orchestra » qui ne balancent que des nappes bien dégoulinantes, harmonies guitaristiques en mineur jouées en legato et voix criarde (peut être un peu trop et jamais contre balancé par autre chose).
Pas très original mais pas déplaisant jusque la pour une personne qui aime ce genre, personnellement je reste de marbre, tous les riffs ont déjà été fait par des puristes du Black, c’est un peu stéréotypé. Il y a quelques courts solos qui se démarquent du reste.

Jusque la je me disais, il s’agit de Black à synthé, ce n’est donc pas mauvais pour le genre, mais quelque chose m’a fait changé d’avis ! Le clip issu du précédent album, pour le titre Into the Ashes. L’ambiance était globalement la même, mais ça jouait beaucoup plus ! La charmante Alana Potocnik donnait une âme au clavier, et ajoutait des bonnes phrases pianistiques, dommage qu’elle ne fasse plus partie du groupe (puis la demoiselle en question est très jolie en plus, mais je m’écarte du sujet…). Les guitaristes envoyaient même du sweeping et du lourd !

Du coup cet album me parait trop banal, après avoir vu de quoi étaient capable les musiciens, je garde une certaine amertume quant à ce nouvel opus. Dommage d’avoir freiné les grandes envolées, pour faire quelque chose de beaucoup plus standard.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports