ALL SHALL PERISH - This Is Where It Ends

Chronique

Pochette de l'album This Is Where It Ends par All shall perish
  1. Divine Illusion
  2. There Is Nothing Left
  3. Procession Of Ashes
  4. A Pure Evil
  5. Embrace The Curve
  6. Spineless
  7. The PAst Will Hunt You
  8. Royalty Into Exile
  9. My Retaliation
  10. Rebirth
  11. The Death Plague
  12. In This Lfe Of Pain
  13. Nobleza En Exilo

Site(s) du groupe :

MySpace de All shall perish Site web de All shall perish
Par Niklas

Publié le 09/09/2011

Télécharger légalement

All Shall Perish, c’est la deuxième grosse sortie de l’été 2k11 côté Deathcore après le Black Crown de Suicide Silence début Juillet. A la différence près qu’All Shall Perish officie dans un tout autre registre, plus Death Metal et plus mélodique que leur compatriotes. This Is Where It Ends sort dans un contexte très particulier, tant est si bien qu’il apparaît commele véritable album charnière du groupe. En effet, ce nouvel opus doit déjàsuccéder à l’excellent Awaken The Dreamers salué par la critique et au succès commercial amplement mérité. Et pour ne rien faciliter, All Shall Perish enregistre un profond changement de line-up, et doit également faireface à la concurrence féroce, ainsi qu’au déclin annoncé d’un genre dont ilssont les précurseurs.

 Malgré toutes ces considérations extra-musicales etcontextuelles, All Shall Perish affiche une certaine décontraction ainsi qu’une forte cohésion avant la sortie du dit-album, comme le montre les studios reports décalés disponibles sur le tube ! Un état d’esprit que l’onretrouvera dès les premières notes issues de la galette. Pas de réelle mise enbouche, on rentre d’emblée dans le lard avec les riffs saccadés qu’on leurconnaît bien et un enchainement (classique) sur de la grosse rythmique quimouline. La griffe ″ASP″, reconnaissable entre mille, est bel et bien là. Leur mélange détonnant de sonorités Hardcore et virtuosité Metal largement influencé par le Death fait toujours mouche. Divine Illusion se veut être une entame rassurante pour l’auditeur qui y trouvera solo frénétique et gros break mastoc. There is Nothing Left poursuit sur la lancée, mais surdes rythmes plus galopants et entraînants avec un riffing assez mélodique. Spineless, Death Plague, Rebirth ou My Retaliation sont des boulets de cannons dans la plus grande tradition du groupe. Le constat est évident : les californiens opèrent un léger rétro-pédalage par rapport à Awaken The Dreamer doté de nombreux mid-tempos et autres passages purement mélodiques.
A noter aussi les quelques ″tubes″ à la All Shall Perish. Ces morceaux ôcombien efficaces et entêtant, avec notamment Royalty Into Exile qui déboite quelques épaules au passage ou encore The Past Will Haunt Us Both, qui est une tuerie Deathcore entre bûcheronnage et groove.

 Néanmoins, là où on aurait pu craindre un album somme toute linéaire, All Shal Perish a su casser la routine. En effet, dès le troisième morceau Procession Of Ashes le tempo ralenti légèrement et s'alourdi.Les fameuses parties mélodiques pointes le bout de leur nez comme sur la superbe intro au piano d'In This Life Of Pain. Du reste, le tout garde un côté oppressant, notamment grâce aux vocaux de Ernie. En parlant du chant, les quelques essais de chant clair et heavy tentés sur leur précédent opus sont totalement abandonnés ici. Une petite déception, car la prestation du vocaliste s’en retrouve comparable à ce qui se fait dans la concurrence.
Plus généralement les nouveaux membres se sont bien intégrésau groupe, qui ne semble pas dénaturé. Le nouveau lead-guitariste régale par satechnique et sa virtuosité, sans mettre à plat le côté ″in your face″ d’ASP. Le (nouveau) batteur tentaculaire, au jeu bien brutal fait lui aussi de gros ravages derrière ses fûts !

This Where It Ends réussit donc à rassurer l’amateur du genre et du groupe. Il fait office de bon condensé de ce que sait faire la formation américaine, sur un gros son léché. Difficile de cacher une légère déception devant le peu de prise de risque, mais on ne va pas non plus cacher le plaisir que l’on prend. Un album assez technique mais en toute simplicité qui n’a qu’un seul but : défourailler, s’assurant quelques allers/retours dans la platine.This Is Where It Ends est à écouter, et à voir également s’ils passent un jour par l’hexagone!

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports