AMON AMARTH - Jomsviking

Chronique

Pochette de l'album Jomsviking par AMON AMARTH
  1. First Kill
  2. Wanderer
  3. On a Sea of Blood
  4. One Against All
  5. Raise Your Horns
  6. The Way of Vikings
  7. At Dawn's First Light
  8. One Thousand Burning Arrows
  9. Vengeance Is My Name
  10. A Dream That Cannot Be (ft. Doro Pesch)
  11. Back on Northern Shores

Site(s) du groupe :

Site web de AMON AMARTH
Par olivier no limit

Publié le 04/04/2016

Télécharger légalement

«Jomsviking » par AMON AMARTH. On a déjà tellement écrit sur cet album que j’ai un peu peur de faire de la redite. Alors je vais essayer de faire court et d’aller droit au but.

Il y a eu « Surtur Rising » que perso je n’avais pas du tout aimé le trouvant fade et sans intérêt, puis « Deceiver of the Gods »pas mal du tout mais sans vraiment la magie des premiers albums.

Il faut dire que je suis fan de la première heure.

Et puis là arrive cette nouvelle offrande.

Alors tout le monde sait que c’est un album concept qui parle d’un homme, séparé de son amour, qui s’engage dans une troupe de mercenaires d’élite vikings, prêt à tout pour gagner leur place au Walhalla ;

Quant à la musique, exit Fredrik Andersson remplacé en studio par Gustafsson (VOMITORY).

Aux manettes on retrouve Andy Sneap.

Alors que dire ?

Et bien cet album est excellent et même si on ne retrouve plus vraiment de ce quelque chose des tout premiers albums, ils ont si bien amorcés leur nouveau virage, que s’en est un régal.

Ils ont mis les petits plats dans les grands, avec des arrangements, un coté narratif, des chœurs sur « Raise Your Horns » et un fort côté épique (Raise Your Horns, Back on Northern Shores) ;

On retrouve aussi sur des titres comme « First Kill », « At Dawn's First Light », « On a Sea of Blood » une flagrance IRON MAIDEN.

Il y a encore des morceaux directs aux bonnes grosses rythmiques et puis ces traits musicaux, magiques, propres au death mélo Suédois, qui font penser à de vieux IN FLAMES comme sur « On a Sea of Blood, The Way of Vikings », « A Dream That Cannot Be » avec la participation de DORO PESH.

Au final, cet album s’avère plein de relief, d’ampleur, nourri aussi d’une certaine diversité.

En un mot comme en deux, il est bon ! Ils ne l’ont pas drivé en pilotage automatique, se contentant de faire ce qu’ils savent.

Ils y ont mis du sentiment, du savoir-faire et surtout de ce petit sentiment d’âme qui fait toute la différence.

Pas à dire AMON AMARTH continu à être un groupe qui compte.

 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports