ANDI DERIS & BAD BANKERS - Million Dollars Haircuts on Ten Cents Heads

Chronique

Pochette de l'album Million Dollars Haircuts on Ten Cents Heads par ANDI DERIS & BAD BANKERS
  1. Cock
  2. Will We Never Change
  3. Banker's Delight
  4. Blind
  5. Don't Listen to the Radio (TWOTW 1938)
  6. Who Am I
  7. Must Be Dreaming
  8. The Last Days of Rain
  9. Enamoria 1.8
  10. This Could Go on Forever
  11. I Sing Myself Away

Site(s) du groupe :

Site web de ANDI DERIS & BAD BANKERS
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 12/12/2013

Télécharger légalement

Troisième album d’Andi DERIS du groupe HELLOWEEN et grosse claque dans la tête ! Enregistré chez lui, avec trois jeunots, il nous propose de la musique qui n’a absolument rien à voir avec ce que joue la citrouille !

Effectivement si vous vous attendez à du speed metal, vous vous fourrez le doigt dans le nez jusqu’au coude.

Servi par un son qui met en avant des guitares au son direct et sans fioritures, on a le droit ici à du rock, rock/metal, voire hard rock le tout balancé vers quelque chose de relativement moderne. Rajoutez parfois une légère nappe de clavier, quelques solos de très bonne facture, (je dis « quelques » car Andi s’en passe la plupart du temps), une alternance de titres bien hard et d’autres plus soft ou ballades et vous aurez une petite idée de la chose.

Il est indéniable que le bonhomme sait écrire de bonnes chansons ; que ses titres soient agressifs (Cock) parfois nappés d’une aura sombre (bon attention on n’est pas dans du black metal quand même), où tournés vers le soleil et la joie de vivre (que c’est beau), il connaît le secret des refrains que l’on retient. Quand il utilise des suites d’accords ultra connus comme pour « Don't Listen To The Radio (twotw 1938) » cela marche.

De plus sa voix est celle d’un monsieur qui sait utiliser son gosier au maximum, entre vocalises rageuses ou plus caressantes.

Certaines compositions ont beau être « passables » en radio, il met à chaque fois une puissance et un coté actuel qui fait que sa musique n’a rien à voir avec de la soupe formatée pour les ondes comme sur «Who Am I » .à l’écoute de « Banker's Delight (dead Or Alive) » on est vraiment du côté du metal.

J’oubliai de vous parler des arrangements, des ponts qu’il insinue dans ses morceaux, et qui sont en général bien construit. On sent qu’il a pris le temps pour fignoler le tout et surtout qu’il sait de quoi il parle.

Au final cette galette s'avére variée et plus qu'agréable.

Bref, l’air de rien un very bon album inspiré et bien mené !

Ce cd m' a été envoyé par Roger de REPLICA PROMOTION

Drôle de surprise.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports