ANNIHILATOR - For the Demented

Chronique

Pochette de l'album For the Demented par ANNIHILATOR
  1. Twisted Lobotomy
  2. One to Kill
  3. For the Demented
  4. Pieces of You
  5. The Demon You Know
  6. Phantom Asylum
  7. Altering the Alter
  8. The Way
  9. Dark
  10. Not All There

Site(s) du groupe :

Site web de ANNIHILATOR
Par olivier no limit

Publié le 07/11/2017

Télécharger légalement

Ceux qui aiment le thrash comprendront que la sortie d’un nouvel ANNIHILATOR est un petit événement en soi. Mister Jeff Waters, appuyé par le bassiste Rich Hinks dans le travail ardu mais oh combien jouissif de la composition, avait annoncé un petit retour aux origines. Pour ce 16 me album qui répond au nom de « For The Demented » que pouvons-nous y trouver ?

 

Bon comme je le dis souvent ce qui a été ne peux plus être. Pas la peine d’espérer être revenu au temps jadis .Cependant, cet album possède un petit côté racé et il faut bien dire qu’à l’écoute de « Twisted Lobotomy » qui ouvre le bal, on se dit « ouah ça joue ! ». Effectivement cela cartonne, c’est puissant, un peu sombre et technique aux entournures. « One to Kill » emboite le pas, rapide et sculpté dans un heavy thrash qui est propre au style ANNIHILATOR. Après, pour ne pas perdre le souffle, « For the Demented » s’avère mélodique et accrocheur et bien sûr «Pieces of You » est la ballade auxquelles il fallait s’attendre. Par contre, au pays des ressemblances, j’ai trouvé que le riff principal de « The Demon You Know « collait comme un gant au fun d’un vieux…EXODUS, pendant que « Altering the Alter » était formaté à la sauce MEGADETH, sans oublier « The Way »qui aurait bien plu, de par son essence punk rock, à DANKO JONES ».

 

Et puis il y a des titres à part comme ce « Phantom Asylum », avec son accord flippant en intro, son petit riff à l’effet « western » et son long solo qui n’est pas sans rappeler dans l’intention ce que pourrait pondre JOE SATRIANI ; quant à « Not All There » qui clôt le débat, il est entrecoupé de petits passages musicaux intéressants telle cette basse un peu funky qui s’exprime de temps à autre en solo. Alors au final, cela donne un album honnête, plutôt nerveux tout en ayant en lui de cette finesse dont est capable le Maitre. Comme souvent, il aime à explorer d’autres cieux que ceux du heavy thrash et puis, il faut bien le dire, quel bon guitariste : il n’en met pas plein la vue mais dès qu’il joue, sa dextérité et son jeu font que l’on sait de qui il s’agit. Pas un incontournable mais un bon moment à passer.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports