ANOREXIA NERVOSA - Redemption Process

Chronique

Pochette de l'album Redemption Process par Anorexia Nervosa
  1. The Shining
  2. Antinferno
  3. Sister September
  4. Worship Manifesto
  5. Codex-Veritas
  6. An Amen
  7. The Sacrament
  8. Les Tzars (reprise d'Indochine - bonus track)

Site(s) du groupe :

Site web de Anorexia Nervosa
Style : voir chronique
Par Ludo

Publié le 03/12/2004

 

Anno Domini 2004, les premiers jours de l'automne voient enfin, devant nos yeux impatients, la venue au monde de l'extrême du 4e album longue durée de l'un des groupes les plus impressionnants de notre scène actuelle: Anorexia nervosA.

Redemption Process s'est fait attendre, et ce malgré la sortie de la belle édition collector Suicide is Sexy qui a bien rempli son rôle de mise en bouche, de "première partie" réveillant, quelques mois avant la déflagration nouvelle, l'intérêt des fans les plus hardis. La formation tient la route, elle est même surpuissante puisque cette nouvelle offrande est leur quatrième oeuvre réalisée en 5 ans. Durant ces années la communauté de l'AnnO a mûri et est passée de l'expérimentation goth à l'hystérie ravageuse, à la martialité d'une musique pensée, négative et froide, et à Redemption Process.

Avec un artwork tout en sobriété mais pas moins stylisé pour autant, ce chef d'oeuvre est parfaitement synonyme de maturité et de réflexion. L'ensemble des 7 titres originaux de l'ouvrage est très, très sombre. Le groupe a, semble-t-il, enfin trouvé la couleur parfaite à donner à son "nihilistic dark metal". "The Shining", qui ouvre le bal, ne viendra pas contredire mes propos. Profondeur et malaise se font ressentir au travers de titres comme l'excellent "Antiferno" sur lequel le chant de Mr Hreidmarr se fait cette fois plus plaintif qu'à l'accoutumée. La violence est toujours d'actualité comme les orchestrations plus subtiles et moins grandiloquentes ("Codex Veritas", "An Amen") et, tandis que Mr Bayle use de riffs tous aussi efficaces les uns que les autres, Mr Vant marque l'album de son style de jeu réellement personnel, terrorisant ainsi ses fûts à jamais.

Pour clore l'édition limitée, "Les Tzars", cover du titre d'Indochine vieille époque (= bonne époque) nous confirme qu'Anorexia nervosA sait tout faire et que son Art touche au sublime.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports