ARCHGOAT - Heavenly Vulva (Christ’s Last Rites)

Chronique

Pochette de l'album Heavenly Vulva (Christ’s Last Rites) par Archgoat
  1. Intro
  2. Blessed Vulva
  3. Penetrator Of The Second Temple
  4. Goddess Onf The Abyss Of Graves
  5. Day Of Clouds
  6. Passage To Millennial Darkness

Site(s) du groupe :

MySpace de Archgoat
Par Dzo

Publié le 23/10/2011

 

Alors que se démocratise de plus en plus les styles dérivés du Black Metal, certains restent dans une cave sombre afin d’y vomir toutes leurs pensées haineuses et sataniste, blasphématoire. C’est le cas d’Archgoat, qui martyrise depuis quelques années de façon régulière maintenant leurs auditeurs à travers des albums sombres et macabres (je dis de manière régulière car le groupe s’est formé en 1989 et à splitter avant de se reformer pour de bon en 2004).

Les finlandais débarquent donc avec ce nouvel EP de six titres (dont une intro) ‘Heavenly Vulva (Christ’s Last Rites)’. Pochette rouge et noir dans le même ton que les précédents opus, avec un dessin toujours aussi évocateur et direct. On y voit une none baiser avec un cadavre sur un autel. Le message est clair, c’est toujours aussi antichrétien et blasphématoire.

C’est sur qu’Archgoat ne réinvente pas la poudre avec cet EP, les ingrédients habituels y figurent : une production volontairement primaire et crade, la voix très atypique du chanteur, dans un registre black/death guttural véritablement cru et malsain. Les riffs s’avèrent lourds et assassins, la basse faisant trembler vos murs tellement elle est bien mise en avant, et une batterie en mode blast-beat quasi-continu, sans compromis s’adonnant dans la plus pure tradition Black made in Finland.

Une courte intro d’une minute démarre, puis à partir de là c’est un déchainement de violence durant près de dix minutes. Les compos s’enchainent rapidement, sans laisser le temps à son auditeur de reprendre son souffle, le laissant même suffoquer sous ce torrent d’agressivité.

Court moment de répit sur ‘Day Of Clouds’, qui sonne très ‘Beheritienne’ (tout comme le début de ‘Penetrator Of The Second Temple’ qui rappelle carrément ‘The Gate Of Nanna’) avec son rythme mid-tempo et son ambiance. Mais l’influence de Beherit pour le groupe n’a jamais été un secret pour personne, vu qu’ils ont même fait une reprise sur un précédent opus.

Encore un disque qui va sonner comme un véritable blasphème, une invocation au démon à cornes, et on aime ça. Archgoat continu sur sa lancée avec cet EP très court (environ 16 minutes), sans faire l’ombre d’une concession et restant impitoyable envers le commun des mortels. Véritable machine de guerre bien rôdée, on attend avec impatience le prochain full-lenght des finlandais.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

  • Commentaire de Born Töo Late - 23/10/2011 19:21 Classe la chro !

1 commentaires au total

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports