ARCHGOAT - The Apocalyptic Triumphator

Chronique

Pochette de l'album The Apocalyptic Triumphator par Archgoat
  1. Intro (Left Hand Path)
  2. Nuns, Cunts And Darkness
  3. The Apocalyptic Triumphator
  4. Phallic Desecrator Of Sacred Gates
  5. Grand Luciferian Theophany
  6. Those Below (Who Dwell In Hell)
  7. Intro (Right Hand Path)
  8. Congregation Of Circumcised
  9. Sado-Magical Portal
  10. Light Of Phosphorus
  11. Profanator Of The 1st Commandment
  12. Funeral Pyre Of Trinity

Site(s) du groupe :

MySpace de Archgoat Site web de Archgoat
Par Dzo

Publié le 27/01/2015

Télécharger légalement

Trois ans après le glorifiant Heavenly Vulva, EP qui faisait office d’amuse-bouche avant le prochain sabbat (dont la chronique est visible ici), le trio d’Archgoat est de retour avec son troisième album qui répond au doux nom de The Apocalyptic Triumphator, digne successeur de The Light – Devouring Darkness, qui date mine de rien, déjà de 2009.

On le sait, le groupe est plus connu pour la bestialité de son Black/Death blasphématoire et primaire que par sa régularité à sortir des full-length (3 en près de 25 ans, c’est peu). La pochette, toujours signée par le brillant Chris Moyen, annonce d’ores et déjà la couleur de ce nouveau méfait venu droit des entrailles de Finlande.

Non, The Apocalyptic Triumphator ne présage pas une traversé tranquille de champs bruts fleuris, le visage frappé par une douce et fine brise printanière. Oubliez ça, et imaginez-vous plutôt six pieds sous terre dans une cave sombre et humide où résonnent les cris du Malin.

Dans la lignée directe de ce qu’a pu proposer le groupe avec Whore Of Bethlehem presque dix ans en arrière, le trio infernal reste fidèle à sa ligne de conduite et à ses convictions musicales. Et ça tombe plutôt bien, car si on peut reprocher à certaines formations dans le même registre de ne jamais trop évoluer musicalement parlant, avec Archgoat, du changement, on n’en veut pas, ou très peu tellement la recette est simple mais marche divinement bien.

D’emblée, la production et la rythmique sonnent toujours aussi old-school; les riffs basiques et tranchants mêlés à cette voix gutturale émanant d’outre-tombe, baigné dans cette ambiance à la fois macabre et blasphématoire, c’est ça la musique d’Archgoat. Peu d’ingrédients, mais un effet garanti. Les finlandais ne sont pas devenus une icône dans le milieu underground pour rien, et ce nouveau méfait permettra encore au groupe de se distinguer parmi les plus fervents persécuteurs du Christ.

Avec sa musique aussi viscérale que violente, Archgoat représente cette puissance indéfectible destinée à persécuter l’aura des mortels. Après une ’intro aussi expéditive qu’efficace, ‘Nuns, Cunt and Darkness’ allie puissance et bestialité, ponctuée par des passages plus lents au son de cloches bien connu qu’on retrouvait déjà sur le précédent EP, tandis que la lancinante et très Beheritienne ‘Grand Luciferian Theophany’ alourdit d’avantage l’atmosphère et nous replonge un temps dans les nappes de Drawing Down The Moon. Même la petite intro en plein milieu de l’album est bien ficelée et permet de faire un très court break avant de se prendre une deuxième couche de crasse sonore dans la gueule. Il y a également les excellents ‘Congregation Of Circumcised’ et ‘Sado-Magical Portal’ qui ne font pas de compromis en évoluant dans une violence sonore aussi grasse que jouissive qui remuera la flore intestinale de l’auditeur, tandis que la planante et très réussie ‘Funeral Pyre Of Trinity’ (avec son break démoniaque à la basse vers le milieu du morceau) termine la traversée des enfers avec une note un demi poil plus lumineuse et ésotérique.

4357_photo

Tous les titres cités sont la preuve irréfutable que les finlandais maitrisent toujours parfaitement leur art, aussi brutal et primaire soit-il. Là où beaucoup de formations échouent, Archgoat continue sa brillante ascension avec un retour en force magistral. Aucun doute, ce nouveau fleuron nordique tient toutes ses promesses, et démontre que l’aura glaciale made in Finlande est toujours bel et bien là pour continuer de tourmenter ses auditeurs avec sa musique nauséeuse et malsaine. J’irai même jusqu’à dire que dans sa globalité, c’est l’opus le plus complet et homogène qu’a pu sortir Archgoat, ce qui en fait mon favoris des trois.

A noter que le groupe est actuellement en tournée aux côté d’Inquisition, tournée qui passe par la France, l’Allemagne et la Suisse pour ceux qui désirent se prendre une rafale auditive dans la plus pure tradition Black Metal.

Une partie de l'album est disponible en écoute sur le Bandcamp de Debemur Morti  ici.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports