ARKONA - Yav

Chronique

Pochette de l'album Yav par Arkona
  1. Zarozhdenie
  2. Strazhe Novyh Let
  3. Serbia
  4. Zov Pustyh Dereven'
  5. Gorod
  6. Ved'ma
  7. Chado Indigo
  8. Jav'
  9. V Ob'jat'jah Kramoly

Site(s) du groupe :

Site web de Arkona
Par Mindkiller

Publié le 08/06/2014

Télécharger légalement

Est-il besoin encore de décrire Arkona? Groupe ô combien chéri dans le coeur de la plupart des folkeux? Il faut dire que le groupe a gâté son public avec, en 12 ans, 6 full lenghts et deux live, ainsi qu'une compilation et deux live, dont un pour fêter leurs 10 ans d'existence. Un groupe prolifique donc. Mais qu'en est-il de ce Yav? Avec une pochette telle que celle-ci, on s'attend à un album bivalent, offrant du mélodieux et du sombre. De la beauté et de la noirceur à la fois. Une bivalence, au final, assez basique que nous laisse deviner l'artwork.

Et il faut dire que la première écoute de cet album ne trompe pas. Si le titre d'ouverture est perturbant car assez difficile d'accès. Titre complexe, mélant brutalité et mélodies difficiles à pénétrer. Comprenez, le groupe se vend comme un groupe de folk metal slave et l'album s'ouvre sur les fameux "om" hindhouiste et bouddhiste, puis vient s'intercaler un clavier de type "new age" avant que les guitares n'arrivent mais avec une sonorité très moderne et lourd. Rien de très folk ou pagan dedans. Et puis une superposition de plusieurs mélodies entremêlées, dont un clavier qui parait être un peu à côté finit de ternir le tout. Dommage car le titre est bien fait et les violons d'Olli Vänskä (Turisas) ne prennent pas complètement. Dommage, car le titre est hypnotique. La voix de Masha étant vraiment au mieux sur ce titre. Il faut dire que ce titre, pas forcément le plus facile d'accès car énormément de changement de rythme. D'ailleurs on pourrait presque leur reproche ce côté "Dream Theater" dans ce titre. Mais une fois digéré, il devient un des titres phares de l'album. Un album qui reste dans la continuité de ce titre. Les qualificatifs qui me viennent après plusieurs écoutes sont "envoûtants, hypnotiques et brutaux". Oui, Arkona ne met pas le côté folk de leur musique très en avant. Cet aspect est plutôt un rappel de fond laissant le côté plus metal de leur musique s'exprimer et permettant à Masha de se faire plaisir aussi bien avec un chant hurlé qu'avec un chant clair et mélodieux. Cette alternance est aussi une constante de l'album. Par exemple, un titre comme Gorod joue très bien sur ces deux tableaux, où, après une intro rapide, le titre laisse place à une mélodie douce mais inquiétante. Cette aura sombre est renforcée par le chant presque frénétique. La présence de titre à la limite du black donne aussi une aura très sombre à ce Yav comme Ved'ma qui oscille entre partie mélodique et partie en growl. Par contre pour ceux qui attendent du folk pur, vous n'en aurez pas avec cet album. C'est d'ailleurs une des critiques que les fans peuvent faire à l'album. Le côté folk de l'album est trop effacé. Nous ne sommes pas non plus en présence d'un album enjoué et sautillant à la Korpiklaani par exemple. Même si Chado Indigoi s'en rapproche, mais d'un folk plus dans la veine d'un Finntroll tout en gardant l'identité propre à l'album. Un folk metal assez effacé donc.

La production quant à elle est parfaite. Un équilibre magnifique entre tous les instruments. On pourrait éventuellement regretté un son un peu trop massif et lourd faisant perdre une part d'authenticité et rendant les parties des violons ou des claviers bien plus en retrait que celui des guitares et de la batterie. Mais il est presque certain que c'est une volonté du groupe pour coller à cette aura qu'à l'album. Car cet album ne s'écoute pas en piste par piste à la sauvette, c'est une ambiance générale qui colle du début à la fin de l'album qu'il faut prendre en compte. Un album qui est à prendre comme une oeuvre à part entière et qui prend sa pleine mesure en la considérant comme un tout. Certes les titres dégagent leur ambiance propre, mais celles-ci sont totalement amoindries si on les sort de leur contexte musical. Un titre comme Jav par exemple perd de sa force si l'on a pas écouté Chado Indigo auparavant. Et c'est sur ce principe à la limite du concept album que la production s'appuie. Avec ce côté plus brut qu'à l'accoutumé et de façon constante, l'album prend le temps de s'installer et de donner toute son essence. Ce qui en fait un album vraiment prenant.

Au final cet album d'Arkona est une bonne surprise qui pourra cependant décontenancer ses fans. Un album qu'il faut prendre le temps de digérer, qu'il faut laisser prendre la place qui lui est du dans le temps. Un album presque froid et angoissant mais qui est terriblement hypnotique. Merci aux violons et aux instruments folkloriques pour cette ambiance pleinement mesurée.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports