ARMORED SAINT - Win Hands Down

Chronique

Pochette de l'album Win Hands Down par ARMORED SAINT
  1. Win Hands Down 05:06
  2. Mess 04:35
  3. An Exercise in Debauchery 06:00
  4. Muscle Memory 07:14
  5. That Was Then, Way Back When 05:08
  6. With a Full Head of Steam 05:18
  7. In an Instant 07:36
  8. Dive 04:40
  9. Up Yours 05:23

Site(s) du groupe :

Site web de ARMORED SAINT
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 23/07/2015

Télécharger légalement

 

C’est un peu tard que je vous propose une chronique sur « Win Hands Down », le dernier né du groupe ARMORED SAINT.

Effectivement cette galette est sortie en juin, mais bon vaut mieux tard que jamais .

J’y suis venu parce qu’un ami m’en a parlé, en m’en disant le plus grand bien.

Faut dire que Bush fut le pousseur de gosier d’ANTHRAX et qu’adorant ce groupe j’ai eu l’occasion de le voir sur scène il y a quelques années.

Pourtant je reste un fan de Joey Belladonna et le bonhomme ne m’avait pas vraiment convaincu.

Et puis là, bon sang ! En découvrant cet album, violente fut la claque (comme aurait dit Bernie Bonvoisin) Quel organe !

J’ai été scotché.

Je trouve que sa voix rappelle un peu celle de BRUCE DICKINSON ce qui n’est pas un petit compliment. Beaucoup de force et de coffre.

Quant à la musique. J’imagine que les fans de la première heure ne seront peut-être pas d’accord mais leur heavy plutôt moderne, mélodieux et un tantinet prog est d’un niveau certain, qui me rappelle parfois QUEENSRYCHE ;

Déjà le jeu de ces mecs est conséquent, à commencer par les solos de guitare, car le duo Phil Sandoval/Jeff Duncan vous asséne des duels auditif tout en envolées soniques de première bourre.

Un vrai régal.

La batterie assure un max et les compositions souvent issu du cerveau de Joey Vera (bassiste) valent leur pesant d’or.

Les refrains vous prennent honorablement la tête, les riffs et rythmiques sont solides,

Il y a la femme de SCOTT IAN (leader d’ANTHRAX) qui chante sur « with à full head of steam », morceau musclé.

Ils s’amusent même à entreprendre de longs morceaux comme « in an instant ».

Ils alternent calme et tempête pour varier le menu.

Bref, perso, j’ai craqué sur cet album pourtant bien loin d’un « symbol of salvation », mais on sent chez ses musiciens une volonté de faire ce qu’il leur plait ;

Alors, je vous préviens j’ai vu des critiques tièdes à propos de cet album et d’autres vraiment enthousiaste.

Affaire de gout une fois de plus ; perso j’ai choisi mon camp.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports