ASPHYX - Deathhammer

Chronique

Pochette de l'album Deathhammer par ASPHYX
  1. Into The Timewastes
  2. Deathhammer
  3. Minefeld
  4. Of Days When Blades Turned Blunt
  5. Der Landser
  6. Reign Of The Brute
  7. The Flood
  8. We Doom You To Death
  9. Vespa Crabro
  10. As The Magma Mammoth Rises
  11. Os Abysmi Vel Daath (Celtic Frost cover)

Site(s) du groupe :

MySpace de ASPHYX
Par Dzo

Publié le 24/08/2013

Télécharger légalement

Dans le milieu du Death, l’arrivée d’un nouvel album d’Asphyx peut aisément être assimilée à un évènement non négligeable. On ne présente plus la formation hollandaise, qui depuis de nombreuses années maintenant, s’est imposée comme une référence du genre.

Alors que Death – The Brutal Way, dernier full-lenght en date avant celui-ci m’avait laissé un très agréable sentiment, voilà qu’Asphyx revient en force avec Deathhammer, énième album de la discographie bien fournie des néerlandais, maîtres du gros Death old school.

Inutile de passer pas quatre chemins, une fois de plus, Asphyx frappe fort, très fort avec sa recette si simple mais pourtant si efficace que le groupe cultive depuis ses débuts. L’album commence sur les chapeaux de roues avec l’agressif  ‘Into The Timewastes’, arpenté de riffs saturés basiques au son cru mais complètement adapté qui ne donne envie d’une chose, c’est d’headbanguer comme un damné. Comme son prédécesseur, Deathhammer bénéficie d’une bonne production, juste à point pour le son d’Asphyx.

La chanson éponyme suit de près le premier morceau, tout aussi prenant et jouissif. Deux minutes trente où l’auditeur est littéralement passé à la moulinette. Le chant de Martin Van Drunen, toujours aussi facilement identifiable, est haineux à souhait, pour notre plus grand plaisir. Le morceau tourne sur deux riffs, mais on n'en demande pas plus tant ils sont efficaces.

La force de Deathhammer est qu’à aucun moment il ne se laisse gagner par la linéarité, il y a toujours quelque chose pour tenir l’auditeur en éveil. Que ce soit les hargneuses ‘Of Days When Blades Turned Blunt’, ’Reign Of The Brute’ ou les plus Death/doomesque ‘Minefeld’ et ‘Der Landser’, morceaux qui comptent chacun près de sept minutes et qui officient dans une rythmique nettement plus lente et sombre, chaque fan y trouvera son compte.

Impossible également de ne pas parler de ‘As The Magma Mammoth Kisses’, un des morceaux les plus saisissants de cet opus, on sent que le groupe s’est vraiment lâché et délivre une agressivité qui est encore montée d’un cran. C’est sale, ça remue la flore intestinale, mais on en redemande.

Rien n’est à jeter sur cette galette, même si la reprise ‘Os Abysmi Vel Daath’  (disponible uniquement sur la version Digipack) du dernier opus de Celtic Frost sonne un peu fadasse par rapport à l’originale. Moi qui suis pourtant friand de reprises, là je trouve qu’Asphyx a tapé un peu à côté. Mais c’est le seul « défaut » que je trouve à cet album.

 C’est sûr, Asphyx ne prend pas beaucoup de risques avec Deathhammer, qui se veut pour la plupart des compos simpliste et répétitif (voir un peu trop par moment) mais est-ce un mal? Cet album est un véritable exutoire, une galette qui balaye tous les soucis en envoyant tout chier à coups de gros riffs salvateurs et d’un chant qui dégueule la haine pendant trois quart d’heure. Un opus qui ne risque pas de ternir l’image solide du groupe, et place indéniablement ce dernier dans le Top 10 des sorties 2012.

 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports