ASYLUM PYRE - Fifty Years Later

Chronique

Pochette de l'album Fifty Years Later par Asylum Pyre
  1. Will You Believe Me ?
  2. Dead in Copenhagen
  3. The Frozen Will
  4. These Trees
  5. The Herd
  6. Fisherman's Day
  7. Against the Sand
  8. Any Hypothesis
  9. Just Before the Silence
  10. Fifty Years Later

Site(s) du groupe :

MySpace de Asylum Pyre Site web de Asylum Pyre
Par Mindkiller

Publié le 05/06/2013

Télécharger légalement

Dans les chroniques très en retard, je suis retombé sur cet album sorti il y a plus de 6 mois mais qui méritait néanmoins que l'on s'attarde dessus. En effet, le deuxième album des Asylum Pyre est d'une richesse qu'il se doit d'être souligné. Et malgré un changement de line up conséquent puisqu'un nouveau chant arrive avec Heidi, mais aussi un nouveau batteur et un nouveau guitariste. Cela n'empêche pas Johann de continuer sur sa lancée en faisant de cet album Fifty Years Later une sorte de suite au précédent album Natural Instinct?

Cette suite est notamment visible par l'artwork de l'album. En effet, même femme, même "ambiance" mais avec une vision dystopique de l'avenir du monde qu'il nous avait donné par ce précédent opus. La où les couleurs étaient chatoyantes et l'univers luxuriant de végétation, la cover de l'album se veut sombre, dévastée et surtout ravagée par l'industrialisation. Un rapport direct avec les propos du groupe dans cet album, aux textes très orientés écolo mais sans faire dans la démago non plus. Johann, parolier principal de l'album, nous donne dans cet album la vision d'un avenir ou l'industrialisation et la "gourmandise" de l'homme a finit par ravagé la planête. Une oeuvre sombre et chargée d'émotion. Elle même sublimées par la musique et la voix d'Heidi. Et c'est peu dire. Malgré les envolées lyriques (qui au final sont très bien placées, notamment sur The Herd ou ces envolées sont renforcées par des choeurs. Et que dire de l'orchestration. Il faut dire que Johann a abattu un boulot monstrueux et que les musiciens l'accompagnant pour cette nouvelle mouture d'Asylum Pyre ont bien fait les choses. Toute l'orchestration y est magique. Et quand notre guitariste donne de la voix (Fisherman's Day notamment) il le fait avec une justesse et une émotion parfaitement maitrisée. De A à Z cet album est une belle ôde voulant, d'une certaine manière, diffusée un message écologique et faire réagir les gens. Ambitieux, mais quand l'écriture est aussi bien maitrisée, c'est un très beau défi qui est en passe de se réaliser.

Il faut dire que la production sert aussi énormément l'album. Et c'est tout naturellement Didier Chesneau que l'on retrouve aux manettes. Ce guitariste de génie (Headline pour ceux se souvenant d'eux) est aussi un ingénieur son aux doigts de fée. Il a su capturer toute l'essence de la musique pour en retranscrire la force et la douceur à la fois. Tout est parfaitement cohérent dans cet album et surtout aucun instrument ne prend le pas sur l'autre. Peut être les voix peuvent être un peu mis trop fort en avant, mais ce n'est au final pas un si gros soucis que cela. Cela reste fait de manière sporadique et toujours au service de la musique. Certes Against The Sand a des parties un peu trop "surmixées" au niveau des voix, mais c'est uniquement quand trois lignes de chants se superposent. Et que dire sur l'ajout de violons, notamment sur le pont de ce même titre. Une vraie valeur ajoutée. Au final cet album complexe est une vraie pépite aussi bien au niveau de l'orchestration que des propos qui sont loin de ceux se voulant peut être un poil trop démago.

C'est donc un bel exploit qu'Asylum Pyre nous livre ici. Un album riche, réussi et travaillé. Certes on peut y ressentir de ça et là des influences Headline mais c'est aussi peut être du au fait que Didier Chesneau soit aux manettes. Le seul risque pour ce groupe est de peut être vouloir trop en faire sur le prochain album et du coup donner dans la surenchère. Ce qui serait très dommageable. Aussi, peut être qu'un peu plus de voix presque "growlées" aurait permis plus de force à l'album, en les utilisant avec parcimonie. L'idée a été effleurée, mais il faudrait peut être la creuser un peu plus. Cela contrebalancerait en plus énormément la voix ultra mélodique de Heidi. A suivre donc.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports