AT THE GATES - At War With Reality

Chronique

Pochette de l'album At War With Reality par At The Gates
  1. El altar del dios desconocido
  2. Death and the labyrinth
  3. At war with reality
  4. The circular ruins
  5. Heroes and Tombs
  6. The conspiracy of the blind
  7. Order from chaos
  8. The book of sand (the abomination)
  9. Language of the dead
  10. The skin of a fire
  11. The head of the hydra
  12. City of mirrors
  13. Eater of gods
  14. Upon pillars of dust
  15. The night eternal

Site(s) du groupe :

Site web de At The Gates
Par Eki

Publié le 02/12/2014

Télécharger légalement

19 années d'attente, lorsque l'on est fan d'un groupe, c'est long. Formé en 1990 et typique de la scène de Göteborg, si ce n’en est l’un des piliers, At The Gates a grandement contribué à donner ses lettres de noblesse au Death Mélodique suédois. Disparus peu après avoir sorti le cultissime ‘Slaughter of the Soul’ en 1995, pour le malheur de leurs nombreux fans, les scandinaves se sont reformés quelques années plus tard pour écumer les festivals du monde entier, sans proposer de nouvelle mouture pour autant.

 

Après leur split avec Decapitated cette année, on était en droit de se demander s'ils ne comptaient pas retourner en studio afin de nous pondre une nouvelle galette, même si plus grand monde n'espérait encore. Et bien c'est chose faite : ‘At War With Reality’ remet les pendules à l'heure. Car avec des formations tout aussi prestigieuses que DarkTranquility qui s'est souvent  perdu en route ou In Flames qui a changé radicalement d'orientation, on était en droit de se demander ce qu'un nouveau At The Gates pourrait donner, et si au final ce n'était pas mieux de rester avec l'indémodable ‘Slaughter of the Soul’. Pour les néophytes, s’il y a un album dugenre à écouter c’est bien celui-là : véritable pépite, il n’a pour autant pas pris une ride.

 

N'y allons pas par quatre chemins : cette cuvée 2014 est un condensé du talent des suédois et de ce qui a fait leur succès : des riffs en pagaille à s'en faire des torticolis, des breaks qui amènent sur des solis mélodiques, voire mélodieux, mais jamais trop longs, une batterie syncopée et increvable, le tout saupoudré de lignes froides qui frôlent le black metal, bref du pur Death Mélodique à l’ancienne.

 

Maintenant que cela est dit, voyons un peu ce que la galette propose. ‘At War With Reality’ se compose de 15 titres dont 2 pistes bonus (‘Language ofthe Dead’ et ‘The Skin of a Fire’) dans sa version digipack, qui comporte par ailleurs un joli livret avec des illustrations en noir et gris en adéquation avec les thèmes développés, ainsi qu'un patch représentant le logo du groupe.

 

L'album commence avec ‘El Altar Del DiosDesconocido’, une intro narrée en espagnol et tirée d'un livre d'Ernesto Sabato, ‘Sobre Héroes y Tumbas’, qui a inspiré une partie de l’album, notamment la piste 5, ‘Heroes and Tombs’.

Arrive alors le premier véritable titre de l’album, ‘Death and the Labyrinth’, piste qui rentre dans le vif du sujet avec un bon gros blast des familles dès la première seconde. C’est d’ailleurs l’une des deux pistes pour laquelle le groupe a réalisé un clip vidéo. Tourné dans des plaines désertiques peu accueillantes, intégralement en noir et blanc, il met en scène Tomas Lindberg, le chanteur, pendant une éclipse solaire. La solitude et les ambiances sombres semblent encore une fois être deux thèmes chers au groupe.

 

La piste éponyme qui arrive juste après est tout aussi efficace. C’est d’ailleurs un pur concentré de ce qu’ils savent faire de mieux : riffs efficaces, passages mélodiques et gros breaks bien lourds débâtent dans un chaos contrôlé aussi sombre que mélodieux. On se croirait retournés dans les années 90.

 

La petite nouveauté, ou presque, c’est l’influence Metalcore de certains passages.‘The Circular Ruins’ par exemple, hormis le pont quasi Death old school, est plus mid-tempo. Sa montée en triolets suivie d’un break complètement Hardcore amène à du pur Death Mélodique à l’ancienne, certes, mais pourra en dérouter certains à la première écoute.

 

Que l’on se rassure, l’album comporte aussi des passages en son clair, qui n’arriveront que vers la fin de l’album. Sorte d’accalmie après la tempête, un titre comme ‘Upon Pillars of Dust’, introduit au son clair, est une ballade sans chant de deux minutes où les guitares se répondent dans une mélodie plus calme qui prépare le dernier titre de l’album et non des moindres : ‘The Night Eternal’. Tout un programme. Plutôt calme dans sa première partie, le riff principal qui fricote avec le Black Metal laissera la place à une ligne entêtante qui donnera envie d’y revenir encore et encore.

 

En résumé, At the Gates est bel et bien de retour. Proposant ce qu’ils savent faire de mieux, les suédois nous ont pondu un album qui se doit de trôner dans toute collection d’amateur de Death Mélodique. Il reste à espérer qu’ils ne redisparaîtront pas de sitôt. Dans tous les cas, ils sont à l’affiche de suffisamment de festivals l’été prochain pour que ceux qui n’ont jamais eu la chance de les voir n’aient plus d’excuse.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports