AUTOPSY - The Headless Ritual

Chronique

Pochette de l'album The Headless Ritual par AUTOPSY
  1. Slaughter at Beast House
  2. Mangled Far Below
  3. She Is a Funeral
  4. Coffin Crawlers
  5. When Hammer Meets Bone
  6. Thorns and Ashes
  7. Arch Cadaver
  8. Flesh Turns to Dust
  9. Running from the Goathead
  10. The Headless Ritual

Site(s) du groupe :

Site web de AUTOPSY
Par olivier no limit

Publié le 14/07/2013

Télécharger légalement

1987, naissance d’AUTOPSY groupe de death metal californien. Puis ils meurent et renaissent en 2011 avec « Macabre Eternal ». Et les revoici en 2013 avec « The Headless Ritual ». Quand le death vous en met plein l’âme.

Pour ceux qui ne connaissent pas, ne vous attendez pas un death new wave, car ces ancêtres du genre pratiquent de l’old school et c’est tant mieux. Il y a des retours qui sentent le tiroir- caisse, ici cela sentirait plutôt …une bonne idée !

Décrivons un peu leur musique.

Ici le blast beat n’est pas le roi, mais Ils peuvent vous balancer dans les gencives des tempos speed à la MOTORHEAD, style « on rentre dans la zone rouge ». Ecoutez donc « When Hammer Meets Bone » ou« Arch Cadaver ».

 Ils aiment en général, les compos à plusieurs vitesses, comme avec « Slaughter at Beast House » qui part tambour battant puis mute sur un beat doomesque, tellement noir et pesant que l’on ne peut s’empêcher de penser que nos maitres à tous, BLACK SABBATH, ont inventés des riffs mortels repris plus tard par le death, pour en faire quelque chose d’encore plus obscur. Même pensée sur « Mangled Far Below » et le très bon « She Is a Funeral », au niveau des plans de guitare accrocheurs qui sont proches de ceux inventés par la bande à de Tony Iommi.

Ils savent concocter des riffs, des ambiances prenantes, inquiétantes, pesantes ou gore. Le terme gore revient en grande partie à « Chris Reifert » (chant, batterie), car son growl profond, gras, vindicatif, est plein de borborygmes, comme s’il vomissait un cadavre (excusez pour l’image).

Quant aux solos ils sont à la fois acides, envoyés comme une giclée, plutôt virtuoses dans leur genre, sauvages et bien pensés.

Bref un death d’un autre temps qui resurgit dans notre quotidien. Et c’est tant mieux !

Effectivement, vu que certains parmi les jeunes générations redécouvrent régulièrement des genres, des vagues, des sons, AUTOPSY pourrait, au moins faire que la flamme du death very old school made in Californie, donne des idées à certains musiciens en herbe.

En tous les cas j’adore cet album !!!

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports