AVANTASIA - Ghostlights

Chronique

Pochette de l'album Ghostlights par AVANTASIA
  1. Mystery of a Blood Red Rose 03:51
  2. Let the Storm Descend Upon You 12:09
  3. The Haunting 04:42
  4. Seduction of Decay 07:18
  5. Ghostlights 05:43
  6. Draconian Love 04:58
  7. Master of the Pendulum 05:01
  8. Isle of Evermore 04:28
  9. Babylon Vampyres 07:09
  10. Lucifer 03:48
  11. Unchain the Light 05:03
  12. A Restless Heart and Obsidian Skies

Site(s) du groupe :

Site web de AVANTASIA
Par olivier no limit

Publié le 07/03/2016

Télécharger légalement

« Ghostlights » du groupe AVANTASIA. Je connais ce groupe juste de nom. Parait que c’est du power symphonique.

Parait que c’est l’histoire d’un mec nommé Tobias Sammet, frontman d’EDGUY qui à chaque album s’entoure d’une multitude de musiciens pour pondre des albums concept genre opéra rock.

Et du beau monde il y en a comme par exemple Par exemple Geoff Tate (Operation:Mindcrime, Ex-Queensrÿche), Michael Kiske (Unisonic, ex-Helloween), Bob Catley (Magnum), Dee Snider (Twisted Sister), Ronny Atkins (Pretty Maids), Robert Mason (Lynch MoB).

Bref le mec est ambitieux et cela à l’air de marcher puisque c’est ici son 7 me album.

Alors pour moi pas de roman fleuve, voilà juste ce que j’en pense en quelques mots.

Déjà c’est de l’old school, du heavy du passé, du classic rock un peu sucré avec des refrains « positifs ».

Ensuite, outre ce petit côté désuet, un peu kitch sur les bords, un peu comme si MEATLOAF revenait.

Je trouve d’ailleurs qu’il y a quelque chose de lui dans la voix parfois, dans les intonations mélodique comme sur «Mystère of a Blood Red Rose ».

Après voilà c’est un genre qui n’est pas le mien. J’aime le heavy quand il est plus rentre dedans et moins « positif » dans ses refrains.

On sent ici une volonté de mettre dans les harmonies quelque chose de grand spectacle.

Au demeurant c’est bien fait, surtout qu’on essaye de rendre les compositions éclectiques.

Des refrains comme celui de « master of the pendulum »ont été un milliard de fois joués, mais il a en lui une certaine brillance ; « isle of evermore » est trop sucré pour ma bouche par contre j’apprécie « the haunting » avec Dee Snider qui alterne entre un côté sombre et un aspect plus enjoué.

Il y a tout un monde entre « draconian love » aux reflets un peu dark et « isle of evermore » aux solos de shredder.

Tout simplement j’ai du mal à rentrer dedans. Par contre je suppose que les fans de ce style, vu la diversité et les pointures qui y jouent devraient prendre leur pied, du moins apprécier. De plus on sent une vraie passion là dedans et certainement beaucoup de travail à la clé!

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports