AXECUTER - Metal Is Invincible

Chronique

Pochette de l'album Metal Is Invincible par AXECUTER
  1. Metal Is Invincible 04:24
  2. Too Heavy to Load 04:40
  3. Feed the Beast 05:09
  4. No God, No Devil (Worship Metal !) 07:01
  5. Bangers Prevail 03:25
  6. Destructive Blitzkrieg 04:53
  7. Keep on Sinning 04:49
  8. The Fires of Krakatoa 10:21
  9. Heavy Metal to the World (Manilla Road Cover) 03:24

Site(s) du groupe :

MySpace de AXECUTER
Par olivier no limit

Publié le 30/03/2013

 

Après Death Rides A Horse (voir chronique), voici une nouvelle offrande d’Inferno Records, vous savez, ce label français branché par le true metal old school.

Cela s’appelle Axecuter ; ils sont Brésiliens et ceux qui pensent que c’est du vintage un peu poussiéreux feraient mieux de refreiner leur rictus moqueur, car ces musiciens sont des guerriers old school.

Fondé en 2010, ce groupe nous offre en pâture son premier « grand cd » : « Metal Is Invincible ».

Là on est en plein dans les 80’. Ils nous déversent dans le conduit auditif un heavy au son brut, aux riffs ultra classiques, sans fioritures, avec des morceaux à la nomenclature simple, couplet /refrain qui vous rentre dedans de suite. Pas ultra technique, mais efficace.

Ici pas de second souffle, ils empilent les morceaux entre plutôt speed et médium et vont même jusqu’à pondre un titre de 10 minutes en la personne de « The Fires of Krakatoa » avec sa longue intro qui nous propulse dans le monde de l’épique via Manowar.

« Metal Is Invincible » se nourrie de leur passion pour un heavy carré et viril et « Bangers Prevail » a comme un petit arrière-gout, presque hard rock, d’une sauce à la Motorhead, ne serait-ce que dans la pulsation de la batterie. «Heavy Metal to the World (une reprise de Manilla Road) termine leur cd sur les chapeaux de roue.

Pour reparler du batteur, je dirai que son jeu est parfois un peu métronomique mais il soutient bien l’énergie qui se dégage de l’ensemble. Quant à la voix, elle me fait penser, pour sa diction linéaire et son timbre, à celle de Rolf Kasparak dans les tout premiers Running Wild. Cela peut en gaver certains.

En tous les cas, une rondelle fort honnête, pas compliquée mais qui pourra ravir les fans de heavy direct.

In metal we trust! In hell we’ll burn!!!

 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports