BABYLON PRESSION - Heureux d'Ëtre Content

Chronique

Pochette de l'album Heureux d'Ëtre Content par BABYLON PRESSION
  1. J'Arrive Quand J'Arrive
  2. Verse Ta Javel
  3. La Pinte
  4. La Loi de la Rue
  5. Je M'en Sortira
  6. La BoÎte à Partouze
  7. Toutes des Mères Sauf Ma Pute
  8. Couche Confiance
  9. Pépé Violeur
  10. La Raclure

Site(s) du groupe :

Site web de BABYLON PRESSION
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 24/04/2017

 

“Heureux d’être content » par BABYLON PRESSION. Un album à ne pas mettre sous toutes les oreilles. Ces Marseillais existent depuis 1998. Ils ont fait partie, au côté entre autre d’ETHS, du collectif Coriace. Au fur et à mesure de leur parcours discographique, il parait qu’ils ont durci le ton, ce que je veux bien croire, car à l’écoute de leur album on est réellement dans un extrême…. À croire que toute leur rage contenue depuis leur dernière production sortie en 2011 « Allez Tous Vous Faire Foutre », vous explose littéralement en pleine tête …je m’explique.

 

Déjà il y a la musique, mélange détonant de hardcore, ne serait-ce que pour la voix hurlée, de punk et de rock. On peut même parler à l’écoute de « Toutes des Mères Sauf Ma Pute », « La Raclure », d’un hard rock bourré de groove assez typé sudiste appuyé par un peu de bottleneck (ce qui est normal pour des Marseillais en ce qui concerne le sud). Eux ils nomment ce genre brutal punk, ça leur va bien. Après ils ne font pas dans la dentelle avec des compositions comme « La Pinte », La BoÎte à Partouze » c’est du speed à fond les ballons. Basse qui claque et vocaux en avant, guitare que l’on voudrait plus présente sur des morceaux comme « J'Arrive Quand J'Arrive », mais qui sait être grasse et dégoulinante de disto ; ils ont un son et une démarche qui leur sort à brut des tripes : une sorte de punk immédiat mâtinée de rock n roll fort ! Et puis il y a les mots. Alors là le message est clair : « si j’ai la haine pour quoi que ce soit je te tue ! » Beaucoup de violence dans des mots parfois crus qui pourraient en choquer plus d’un. Au début, en première écoute, je me suis dit : « soit ils jouent la provoc, soit c’est un exutoire, soit c’est le genre de mecs qui se la joue ou bien qu’il ne faudrait pas rencontrer seul dans la rue un soir ». Et puis en deuxième écoute, on comprend mieux leur message.

 

 Ils dépeignent certains tableaux campant des situations où des individus haut en couleurs, ou embués d’alcool, dans leur désespoir ou leur violence. Ils te parlent en couleurs agressives d’un clochard (Verse Ta Javel), d’une maison de retraite, voire d’euthanasie (Couche Confiance), d’un salaud qui profite du net pour abuser d’ado (Pépé Violeur), de jalousie (boite à partouze), d’abandonnisme (La Pinte). Après leur solution face à ces situations est radicale mais si peu exagérée : lisez donc les faits divers ! Et puis derrière cela, leurs personnages, crient de temps à autre leur désespoir en avouant qu’ils sont seuls et paumés. Alors voilà, comment vous dire ? Je ne suis pas prêt d’oublier cet album. C’est un nerf à vif que l’on pourrait penser, aux premiers abords comme mal dégrossi, voire facile dans sa complainte mais qui en fait s’avère être malheureusement très réaliste.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports