BAK XIII - In Omnia Paratus

Chronique

Pochette de l'album In Omnia Paratus par BAK XIII
  1. Le chant du cygne
  2. Oh No!
  3. Happy As Fuck
  4. Eternal Joy
  5. We Are Alone
  6. The Game
  7. Falling
  8. Radio Star
  9. Headbanger
  10. In the Name of Religion
  11. The New Punk
  12. The Hard Way
  13. Old Time Depression
Par R.

Publié le 29/12/2013

Télécharger légalement

Si il y a bien un projet qui a toute mon estime et qui me fout une patate d’enfer à chaque écoute, ce sont les Genevois de BAK XIII !

Découvert en live en 2008, c’est probablement le groupe que j’ai le plus vu en concert. Leurs compositions sont ultra efficaces aussi bien sur album qu’en live, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Après avoir effectué 2 live-reports pour eux (Dark Pop Night et concert avec Tamtrum à l’Undertown, ça commence à dater tout ça), il est temps de s’attaquer à une chronique cd, tel sera ma mission. Et ça tombe bien avec la sortie de leur nouvel album : In Omnia Paratus.

Le nom de l’album est dans la continuité des précédents avec une expression latine : In Omnia Paratus, ayant pour traduction « a toute chose préparé ». La pochette fait aussi dans le classique, mais cette fois-ci les couleurs dominantes sont le blanc et le bleu. L’illustration est stylisée avec son côté mécanique et ses mitraillettes prêtes à faire exploser le monde.

Tout va mal, et les BAK XIII sont remontés comme jamais ! In Omnia Paratus contient 13 chansons pour nous faire déchanter dans la joie et l’ivresse. Fuck You and Dance !

L’album commence avec : Le Chant du Cygne. Une ode à la fin des temps qui produit son petit effet entre le chant narré, le refrain imposant avec les riffs de guitare, des samples ‘oriental’ donnant vraiment un cachet particulier à cette première piste. Et c’est parti avec le bon vieux BAK XIII que tout amateur connait avec le titre : Oh No!. On retrouve les beats typiques qui font l’ambiance, donc la force du projet. C’est un morceau classique dans sa composition, mais bien foutu dans son enchainement (on retrouvera cette structure dans la majorité des morceaux de l’album). La présence des notes de guitare et son refrain tout en puissance font la différence. In Omnia Paratus démarre au quart de tour, c’est bon signe pour la suite. On monte d’un cran avec : Happy As Fuck. Cette composition est totalement déjantée, et son refrain a de quoi faire tourner la tête dans les étoiles. Cette chanson est tellement happy qu’elle pourrait trouver sa place aisément dans n’importe quelle salon/expo sur le Japon (?!).

J’arrête mes délires, et j’enchaine avec : Eternal Joy. On baisse d’un ton dans la puissance pour un morceau plus ambiancé, mais toujours façon BAK XIII. A noter un contraste avec le refrain, qui lui, est tout en puissance. La chanson est variée, et la gratte de Tenebras est toujours un plus indispensable. We Are Alone se présente avec ses beats dansants et ses passages power-pop-électrifiants. Son refrain façon disco rétro-futuriste prouve une nouvelle fois que BAK XIII et efficacité riment à merveille. The Game fait son apparition avec ses beats ‘jeu vidéo’. Dans son ensemble, le morceau est tranquille, tout en restant accrocheur. La suite avec : Falling. Le morceau est ambiancé, lorgnant vers le sombre, pour un résultat surprenant avec voix et beats entrainants, et la présence astucieuse des riffs de gratte sur quelques passages. On remonte d’un cran avec : Radio Star. C’est un gros morceau made in BAK XIII dans les beats et les riffs avec refrain imparable et dansant. La chanson est addictive, personnellement c’est une de mes préférés de l’album.

ELECTRO BODY METAL !

Le titre suivant s’appelle Headbanger, c’est ‘the single’ de In Omnia Paratus. En effet, nous avons ici probablement le morceau le plus énervé de toute la discographie de BAK XIII, et quelle jouissance mes amis ! Les beats et les riffs de guitare sont lourds. DDDMix pousse la gueulante. Cette chanson est un appel au headbanging et au foutage de bordel dans la fosse. Metal avec Electro Body. Un terme osé ?! Oui et non. Inutile de se cacher en disant que certaines compositions de BAK XIII lorgnent vers le metal, avec le côté dansant en plus. Et puis une bonne partie de leur public est composée de personnes qui écoutent du metal, en comptant aussi les membres du groupe. Voilà un terme qui leur sied à ravir !

Après le défouloir, on retrouve le classique avec : In the Name of Religion. Le morceau est dynamique avec ses beats entrainants. La voix nous accompagne durant la chanson. Les passages à la gratte sont bien sentis. Et le ‘alléluia’ fait penser au titre Things Will Never Change de l’album Morituri te Salutant. On se rapproche de la fin de l’album, on baisse en intensité, l’ambiance est plus pessimiste. The New Punk est une chanson très calme avec son refrain mélancolique. The Hard Way est une composition bien foutue avec ses beats ‘jeu vidéo’, mais son atmosphère est noir, où du moins ce que j’ai pu ressentir. Old Time Depression est le dernier titre de l’album. C’est une conclusion en douceur, et son atmosphère est plutôt triste.

Dans In Omnia Paratus, mes chansons préférées sont : Happy As Fuck, Radio Star, et Headbanger.

Pour conclure, une nouvelle sortie de BAK XIII fait toujours très plaisir. Avec eux, on ne change pas une formule musicale qui a prouvé toute son efficacité sur cd et en live. Mais à force d’avoir écouté toute la discographie des Genevois en boucle, la majorité des morceaux de In Omnia Paratus font dans le classique, sans aucunes rélles surprises, à part peut-être Headbanger avec son côté nettement plus rentre-dedans que d’habitude. Dans sa globalité, In Omnia Paratus est un bon album qu’on prend plaisir à le réécouter. Les personnes qui découvriront le groupe avec cet album auront de quoi être ravis, car les compositions made in BAK XIII sont toujours des potentiels hits en puissance. Je recommande l’expérience BAK XIII à un max de personnes, surtout à le vivre en live, et de préférence à Genève. Quand ils jouent à domicile, c’est le feu dans la fosse !

De mon côté, vous aurez compris que je me suis bien amusé à écrire cette chronique de BAK XIII : mission accomplie !

 

PS : c’est ma dernière chronique pour Metal France. Merci à eux d’avoir accueilli mes écrits pendant presque 2 ans.

Hail Metal France !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports