BATTLEROAR - To Death & Beyond

Chronique

Pochette de l'album To Death & Beyond par BATTLEROAR
  1. The Wrathforge
  2. Dragonhelm
  3. Finis Mundi
  4. Metal From Hell
  5. Lyrkanian Blades
  6. Oceans Of Pain
  7. Born In The 70'S
  8. Warlord Of Mars
  9. Death Before Disgrace
Style : voir chronique
Par Gegers

Publié le 14/05/2008

 

Les piliers du metal traditionnel sont un poil à la ramasse ces derniers temps. Entre le dernier Manowar, pompeux et plutôt…moyen (restons polis) et le nouveau Manilla Road, assez médiocre, il faut bien le dire, les amateurs du style n’ont pas grand chose de correct à se mettre sous la dent. Du coup ce nouvel et troisième opus des Grecs de Battleroar fait office de bouffée d’oxygène dans cette scène qui a tendance à se mordre la queue. Oh, rien de bien révolutionnaire : un heavy des plus classiques, tantôt épique, tantôt très direct, mais le groupe nous offre là un album des plus réussis !
L’album commence, après une courte intro plongeant l’auditeur dans une ambiance plutôt belliqueuse, avec un morceau très heavy/speed épique et hargneux, ‘The wrathforge’. Premières impressions : les musiciens et le chanteur sont vraiment très bons, et la production est exemplaire ! Voilà qui est encourageant.
Pendant quasiment une heure, Battleroar alterne entre morceaux courts aux paroles à la Manowar (‘Born in the 70’s’, ‘Metal from Hellas’) et longues pièces épiques toutes en ambiances et en nuances, marquées par de nombreux breaks acoustiques et/ou symphoniques. Et à ce petit jeu là, c’est bien entendu la pièce maîtresse de l’album, ‘Oceans of pain’ et ses dix minutes qui remporte la palme haut la main. Très heavy et à la fois très mélodique, ce morceau est agrémenté d’un long passage sur lequel les guitares acoustiques et les violons s’expriment à merveille, diffusant des ambiances celtiques, hispanisantes et également très marines. Autre grand moment de l’album, le dernier morceau, ‘Death before disgrace’ et son intro acoustique qui se transforme en un riff ravageur, et un long passage instrumental qui conclut l’album de la meilleure des façons.
Déçus du heavy traditionnel, cet album est pour vous. Battleroar, au contraire de ses compatriotes de Firewind, nous propose avec cet album un heavy puisant résolument sa source dans les années 80, formidablement exécuté et composé, qui mérite vraiment toute votre attention.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports