BEHEXEN - Nightside Emanations

Chronique

Pochette de l'album Nightside Emanations par Behexen
  1. Intro
  2. Wrathful Dragon Hau-Hra
  3. Death’s Black Light
  4. Circle Me…
  5. We Burn With Serpent Fire
  6. Luciferian Will
  7. Awaken Tiamat
  8. Temple Of The Silent Curses
  9. Shining Death
  10. Kiss Of Our Dark Mother

Site(s) du groupe :

MySpace de Behexen
Par Dzo

Publié le 01/10/2012

Télécharger légalement

Depuis 1996, Behexen fait son petit bonhomme de chemin dans le domaine saturé du Black nordique. Certes ils ont moins de notoriété qu’un certain Impaled Nazarene ou le cultissime Beherit, mais le groupe a su évoluer depuis un premier album plutôt prometteur en 2000.

Pour leur quatrième full-lenght, le groupe poursuit son épopée avec l’ascensionnel label français Debemur Morti Productions (Archgoat, Blut Aus Nord, Wallachia), délaissant ainsi Hammer Of Hate Records, avec qui ils avaient sorti un split et le prédécesseur de ‘Nightside Emanations’.

Il est vrai que depuis ‘Rituale Satanum’, les choses ont pas mal changé. Le chant de Hoath Torog est passé d’un chant criard raw atypique à des vociférations plus conventionnelles et compréhensibles. Au passage, Behexen s’arme de deux nouveaux gratteux pour l’enregistrement de ce nouvel opus.

Ce qui a été dévoilé en premier de ‘Nightside Emanations’, c’est l’artwork. Aux oubliettes le logo blasphématoire crasseux (dommage d’ailleurs, il était bien foutu et efficace) et place à une typographie des plus sobres, chose assez étonnante de la part de ce genre de groupe, très sataniste dans l’âme, qui percute souvent son public avec des pochettes antichrétiennes. Le dessin est également assez étonnant, une sorte de sirène exhibant un nouveau né mort. Pas franchement convaincant… voir même ringard.

Au niveau du contenu de cet opus, Behexen reste un concentré de haine qui ne fait pas dans la dentelle avec des compos clairement occultes (‘Circle Me’), certaines rappelant un certain Watain (‘We Burn With Serpent Fire’). D’autres se montrent plus radicales et impitoyables (‘Death’s Black Light’), tandis que d’autres naviguent dans une voie plus posée et mid-tempo (‘Awaken Tiamat’), mais toujours bercées dans cette aura lugubre et sataniste.

On peut cependant reprocher une certaine lassitude en arrivant vers le milieu de l’album, défaut qu’inspire sûrement 80% des groupes de ce style. Dur de captiver l’auditeur pendant cinquante minutes, même si l’ensemble des compos sont de bonnes factures avec une production dans la lignée de ‘My Soul For His Glory’.

Mais sans vouloir faire mon puriste, je trouve que le ‘nouveau’ chant de Hoath Torog que j’évoquais plus haut est à la longue assez plat et monotone par rapport aux premiers albums, ce qui plombe un peu ‘Nightside Emanations’, voir le pénalise, au point qu’il faille quelques écoutes pour que l’album accroche vraiment le tympan, même si les chansons que j’ai énoncé plus haut sont bien foutues, ‘Luciferian Will’ y compris.

En soit, ce quatrième opus des finlandais est plutôt réussi, suffisamment pour qu’on se penche dessus, mais à mes yeux ce n’est pas l’album de l’année non plus. Il conviendra parfaitement à ceux qui ont aimé ‘My Soul For His Glory’, quant à ceux qui suivent le groupe depuis leur début, à voir si la production plus clean et le changement de direction assez marqué ne les effraierait pas.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports