BETWEEN THE BURIED AND ME - colors

Chronique

Pochette de l'album colors par Between The Buried And Me
  1. Foam born,pt.a:the backtrack
  2. Foam born,pt.b:the decade of statues
  3. Informal gluttony
  4. Sun of nothing
  5. Ants of the sky
  6. Prequel to the sequel
  7. Viridian
  8. White walls

Site(s) du groupe :

MySpace de Between The Buried And Me Site web de Between The Buried And Me
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 15/12/2007

 

(style:voir chronique)G.E.N.I.A.L ! Il y a des albums qui marquent car ils sortent du lot. C’est le cas de ce « Colors » dernier né du groupe US Between the buried and me. C’est un ami qui me l’a conseillé en me disant « écoute ce truc, tu vas pêter un câble ». Il avait raison, c’est le genre de cd que je qualifie sans problème de petit chef d’œuvre de musicalité.

Cependant pour apprécier ce « Colors », il faut que vous aimiez le progressif. Si vous êtes fan d’un style simple sans fioritures vous risquez de ne pas rentrer dedans.

En fait, Between the burried and me reprend toutes les caractéristiques du progressif : morceaux longs, très longs, qui changent sans arrêt d’ambiances, portés par un haut degré de technicité. Leur musique part dans tout les sens, passe d’un style à un autre en un tournemain, certains moments durant quelques minutes, d’autres quelques secondes, le temps d’un clin d’œil. Leur génie tiens dans le fait que cela roule comme d’un seul tenant, on se dit « eh bien là ça chauffe » et puis ensuite sans s’en rendre compte on s’éclaffe « mais ça plane ».

Pour le coté rageur il y a le death qui se conjugue en deathcore, en death technique, agrémenté parfois d’un riff trash ou heavy, le temps d’un battement de cil (Informal gluttony) et c’est chauffé à blanc style bien méchant.
Pour le reste, eh bien se succèdent, des plans cool, aux ambiances rappelant le rock prog planant issu des années 70 (King Crimson, Alan parson Project, yes etc…), du rock progressif des 70/80 (Kansas, rush, luthaker, Steve morse etc..). Rajoutez-y un peu d’arabisant, une pointe de jazz, un court moment country (La fin de « Ants of the sky »), du rock façon Muse et pleins d’autres surprises.

On pense beaucoup à la maestria de Dream Theater car techniquement ces types sont des bêtes. Cela peut paraître démonstratif, mais cela roule car c’est inspiré. Du grand art ! Je vous conseille de l’écouter de nombreuses fois, déjà pour s’y habituer, ensuite pour y déceler toutes les subtilités, dont ce cd est émaillé. Et si vous êtes musicien, venez y tremper vos oreilles, car comme dit l'autre"ça joue!".

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports