BLASPHERIAN - Infernal Warriors of Death

Chronique

Pochette de l'album Infernal Warriors of Death par Blaspherian
  1. The Disgrace of God
  2. Desecration Eternal
  3. Sworn to Death & Evil
  4. Lies of the Cross
  5. Infernal Warriors of Death
  6. In The Shadow of this Blasphemous Glory
  7. Invoking Abomination
  8. Exalted in Unspeakable Evil
Par Mindkiller

Publié le 21/09/2011

Télécharger légalement

Amateur de death metal occulte satanique et très underground, restez parmi nous. L’album dont je vais vous parler aujourd’hui est fait pour vous. Ici pas de place pour les croyants, Blaspherian se veut dans la lignée des Incantation ou des moins connus Morpheus Descends. On a donc un death sombre, sale et poisseux, à l’image de la production de cet album, toutefois très pro. Un enregistrement fait au Dead Sound City, studio qui a vu des dizaines de groupes enregistrer leurs albums. Une aubaine pour nos Texans faisant l’objet de ma missive, car Houston est le foyer de ces deux être.

Le groupe lui nous sort donc son premier full lenght en 2011 après deux split, une démo et un MCD. Il aura tout de même fallu quatre années au groupe avant de pouvoir nous faire écouter de nouveaux méfaits vomissant leur haine de la religion. Mais ces années ont été profitables et nécessaire. Car Wes Weaver, bien connu par les deathster les plus anciens, n’est pas un nouveau venu sur la scène death américaine. Ayant officié en tant que guitariste dans le groupe Imprecation. Ces années auront donc permis au groupe de faire son trou au sein de cette scène en signant tout d’abord chez Die Totesrune Records puis chez Deathgasm Records qui donne enfin une chance au groupe de sortir son full lenght Infernal Warriors of Death. Premier album après les rééditions du MCD avec chansons bonus qui finit par avoir un contenu similaire à un EP.

Alors même si leur death n’invente pas la poudre, il a néanmoins l’avantage d’être efficace. Officiant tantôt dans le blast beat comme sur Desecration Eternal ou bien dans les titres plus lourds et poisseux comme Sworn to Death & Evil. Le contenu quant à lui a tout du death metal antichrétien par excellence. Les deux premiers titres crachant clairement leur haine envers un "faux dieu" vénéré par des ignorants peureux. "God is a disgrace to us all". Voilà quel est le refrain du premier titre. Histoire de se mettre pleinement dans l’ambiance. Autant dire que l’album Infernal Warriors of Death va clairement choquer nos intégristes catholiques. Mais le groupe n'en a cure. Tout au long de ces 8 titres tous aussi bons les uns que les autres, nos quatre deathsters texan vont vociférer à tout va dans un enchainement de guitare lourdes, de voix growlées de façon plus qu’old school et le tout fort bien produit. Le son de l’album étant quant à lui voulu pour donner ce côté old school. On se croirait presque revenu à l’ère de l’analogique, et c’est un pur bonheur.

Alors certes, certaines pistes sont proches de la bouillie inaudible pour le néophyte. En particulier Lies of the Cross ou la guitare et la basse sont noyées l’une avec l’autre, la voix et la batterie restant les plus claires. Mais pour toute personne habitué au death metal prêché par Incantation, Possessed ou tous ces groupes des 90’s, c’est un pur régal. Les harmonies de guitares présentes sur le titre éponyme à l’album n’est là que pour nuancer avec les parties plus bestiales du titre. Et oui, tous ceux s’attendant à du death mélodique peuvent passer leur chemin. Ici on est dans le sale, le putride et le malsain. Tout est fait pour. Jusqu’à la pochette, magnifique, montrant l’aversion qu’a le groupe pour la chrétienté. Ici les démons de l’enfer prennent possession de la terre sous les yeux médusés des anges vaincus protégeant leur dernier bastion. Ce bastion étant bien sûr une cathédrale à l’européenne. Le talent du graphiste Juanjo Castellano étant à son paroxysme, il livre une de ses plus belles pochettes au groupe pour cet album ou rien n’est laissé au hasard.

Alors avis à tous les fans de la première vague de death metal, celui sentant la putridité, la noirceur et toutes ces choses malsaines, ruez vous dans votre distro ou disquaire favori et prenez les yeux fermés cet album qui vous replongera quelques vingt années en arrière.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports