BLISS OF FLESH - Empyrean

Chronique

Pochette de l'album Empyrean par BLiSS OF FLESH
  1. Ascension
  2. Penitent
  3. Agnus Dei
  4. Empyrean - Last Kingdom
  5. Empyrean - Miserere Mei
  6. Apostasy
  7. Excercitus Caelorum
  8. Renunciation

Site(s) du groupe :

Site web de BLiSS OF FLESH
Par olivier no limit

Publié le 11/07/2017

Télécharger légalement

Et voici le dernier volet de cet ambitieux projet entamé en 2009 par le groupe Normand BLiSS OF FLESH, projet qui consiste, à illustrer de manière sonore et sous forme de Trilogie, la Divine Comédie de Dante. Ce dernier opus a pour nom «Empyrean « et ma foi le black / death de ces Français-là vaut bien celui d’un SVART CROW mais dans un tout autre registre. Ici il s’agit d’un metal dense, bourré de blast beat, en forte teneur émotive mais qui revêt une aura particulière.

 

Comment vous dire ? On a l’impression parfois qu’ils sont bien plus que cinq musiciens à jouer, comme s’ils étaient légions de l’enfer. En fait on t- ils doublé les prises de guitares, est-ce les effets spéciaux, mais leur son est à la fois puissant, surtout quand ils jouent la carte d’une rythmique heavy sur certains passages de compositions comme « Ascension », « Penitent », tout en étant un peu brouillon, aux contours diffus tellement il semble y avoir une superpositions d’instruments et de voix. C’est un peu comme un oignon « auditif » à plusieurs couches. Cela donne au final un aspect théâtral à leur musique, quelque chose qui vous trempe bien dans l’enfer de DANTE. Certains vont adorer alors que d’autres trouveront que c’est trop comme une surenchère de leur part dans un souci du détail. En tous les cas, ils ont un son à eux, c’est sûr !

 

De plus, ils aiment à rajouter des voix féminines en retrait (Penitent, Agnus Dei), des chants qui ressemblent à une litanie un peu mystique (Empyrean - Miserere Mei). Mais avant de ruer dans les brancards ils adorent aussi poser des intros légères comme le début de «Empyrean - Last Kingdom » en arpèges sur fond de black plaintif ou bien ce long prélude avec basse, guitare acoustique, violoncelle sur « Renunciation ». J’aime bien aussi, leurs solos qui me font penser, en plus déjanté, à ceux du guitariste Steve Stevens. Et puis bien sûr, leur musique se pare de mélodies mélodramatiques ou légèrement glacées comme pour « Excercitus Caelorum », un black aux contours inquiétant. Voilà, je vous ai tout dit. En ce qui me concerne peut être un peu « de trop » parfois mais également cette espèce de geyser auditif qui se déverse sur vous comme l’enfer…de DANTE.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports