BLUT AUS NORD / P.H.O.B.O.S - Triunity

Chronique

Pochette de l'album Triunity par BLUT AUS NORD / P.H.O.B.O.S
  1. Di Librio Arbitrio
  2. Hùbris
  3. Némeïnn
  4. Glowing Phosphoros
  5. Transfixed At Golgotha
  6. Ahrimanic Impulse Victory
Par Dzo

Publié le 20/07/2014

Télécharger légalement

Une fois n’est pas coutume, Blut Aus Nord continu sur sa vague de productivité impressionnante et revient tourmenter ses auditeurs aguerris avec ce nouveau split en compagnie de P.H.O.B.O.S. L’artwork, aussi intriguant que cette collaboration, est signé Dehn Sora, qui avait déjà réalisé celui de 777 – Cosmosophy.

Blut Aus Nord n’avait pas ressorti de split depuis 2007 avec Dissociated Human Junction. Si les trois pistes de BAN et celle de Karras (projet annexe de Vindsval, qui n’existe qu’à travers ce split) présentaient un intérêt certain, il n’en était pas de même avec Bloodline et Reverence. Autant dire que de manière générale, je reste assez frileux quand un split d’un groupe que j’admire sort sur les ondes.

Mais la collaboration entre BAN et P.H.O.B.O.S est aussi insolite qu’intéressante, les deux formations françaises n’officiant pas dans le même registre et n’ayant pas le même parcours.

Ainsi, on retrouve trois titres pour chaque groupe. C’est par l’imposant ‘Di Librio Arbitrio’ de Blut Aus Nord que débute les hostilités. D’emblée, ce qui saute aux oreilles, c’est la production qui sonne plus massive que Debemur MoRTi (chronique visible ici). La nature des morceaux semble aussi avoir évolué, ces derniers basculant dans une structure plus BM et un poil moins expérimental, même si rassurez-vous, le fléau des riffs dissonants de Vindsval sont toujours bel et bien présents.

Mais cette tendance à basculer vers une recette plus franche n’est peut-être pas le fruit du hasard, puisque la véritable nouveauté du côté de Blut Aus Nord réside au niveau du line-up, qui s’est armé d’un nouveau batteur pour la sortie de Triunity. Batteur italien qui répond au nom de Thorns, qu’on retrouve dans un panel impressionnant de groupes (Kult, Deathrow, anciennement Ad Hominem et Benighted In Sodom pour ne citer qu’eux tant la liste est exhaustive).

Et ce nouveau membre au sein du groupe apporte un souffle nouveau aux compositions, qui sonnent plus «traditionnelles» au niveau de l’instrument de prédilection du dernier arrivant, mais aussi plus lourd et percutant. Aux premières écoutes, je me suis rapproché instinctivement de Jährezeiten de Nargaroth (chronique visible ici) où on retrouve le même type de production à la batterie; mais la comparaison s’arrête là.

L’évolution du line-up opère avec efficacité,  puisque ce premier titre est indubitablement le plus redoutable de ce split. On va de surprise en surprise en découvrant également un riff catchy qui intervient à plusieurs reprises sur ‘Hùbris’. Blut Aus Nord amorce à nouveau l’un de ses mille visages. Au fil de toutes ces années et de ses nombreuses sorties d’albums, le potentiel musical de BAN semble sans limite, une fois de plus. Le troisième morceau est un brin plus calme et torturé, mais très bien ficelé là-aussi, autant dire un nouveau parcours sans faute.

Note: 9/10

 

Changement d’ambiance radicale en amorçant la deuxième partie de Triunity. La partie de P.H.O.B.O.S est une découverte totale pour ma part, ne connaissant ce One Man Band que de nom. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette formation propose une musique aussi décousue que dérangeante, qui plongera tout de suite l’auditeur dans une sorte de malaise palpable. Les titres sont lourds, lents, répétitifs et martiaux. A l’instar de BAN, on sent que Frederic Sacri puise son inspiration avec des groupes piliers du genre comme Godflesh. Néanmoins, sa musique est plus complexe, un brassage de style entre variations Doom/Drone et Metal Indus, avec une touche ambiante psychédélique.

Mais si la transition est déroutante, il n’en demeure pas moins une musique véritablement intéressante et peu conventionnelle, mais qui requiert un temps d’adaptation et plus d’attention que celle de BAN. Les trois titres sont délivrés dans une continuité comme si c’était un seul et long morceau. La voix plaintive mêlée à ce côté très mécanique donne un aspect encore plus déshumanisé à la musique. Vous l’aurez compris, il est dur de garder ses repères face à P.H.O.B.O.S, sa musique étant aussi difficile à cerner qu’à décrire. L’apogée intervient à mon goût avec ‘Transfixed At Golgotha’, dérangeante et intrigante à souhait avec ces vrombissements récurrents de basse destinés à enterrer l’auditeur six pieds sous terre.

Note: 7/10

 

Triunity est un pari audacieux et osé pour la confrontation de deux univers bien distincts, mais reste tout de même une très belle réussite. Personnellement, la partie de Blut Aus Nord m’a autant étonné que scotché avec ce nouveau visage musical. Je reste un peu plus sur la réserve avec P.H.O.B.O.S, qui reste tout de même une bonne découverte. La version cd est d’ores et déjà disponible, tandis que le vinyle sortira le 28 Juillet prochain chez Debemur Morti.

Album disponible en écoute ici.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports