BLUT AUS NORD - The Desanctification

Chronique

Pochette de l'album The Desanctification par Blut Aus Nord
  1. Epitome VII
  2. Epitome VIII
  3. Epitome IX
  4. Epitome X
  5. Epitome XI
  6. Epitome XII
  7. Epitome XIII

Site(s) du groupe :

Site web de Blut Aus Nord
Par Dzo

Publié le 24/10/2011

 

A peine a-t-on eu le temps d’apprécier ‘Sect(s)’ il y a quelques mois, que Blut Aus Nord sort déjà ‘The Desanctification’, deuxième volet de la trilogie annoncée 777. Vindsval puise décidemment une inspiration sans limite, au point de nous livrer des albums à une cadence impressionnante. Un artwork intriguant pour la pochette signée Valnoir Lautrec (créateur notamment de la magnifique pochette du dernier Ascension), contenant divers symboles ésotériques. Une fois de plus, un vrai travail d’artiste, très recherché, on s’en doute.

Que nous réserve cet opus? Dès la première écoute, on est immédiatement frappé par la ‘simplicité’ (si j’ose dire) de ce nouvel arrivant. La musique transmise y est nettement plus épurée, et plus accessible que son prédécesseur.

En effet, Sect(s), est plus complexe, tortueux, voir étouffant, et nécessite pas mal d’écoutes et d’attention pour se plonger dedans.

Ce qui n’est pas le cas de ‘The Desanctification’. Ce disque sonne immédiatement, est beaucoup plus hypnotique et dépouillé musicalement, ce qui le rend plus accrocheur. Il a ce pouvoir de faire travailler l’esprit de chacun, afin de se projeter dans un monde imaginaire, sombre et insondable.

Le premier morceau, ‘Epitome VII’ (suite d’Epitome VI, dernier titre sur ‘Sect(s)’), vous prend directement aux tripes, c’est le mot. Il ne vous donne qu’une envie, c’est d’écouter ce qui suit.

Avec ce nouvel opus, le Black Avangardiste de B.A.N fleurte même parfois avec un album de Dark Ambiant, ses ambiances atmosphériques sont très prenantes, hypnotiques. Aussi le fait qu’il n’y ait que très peu de chant, ce dernier étant même absent sur la deuxième partie de l’album, ce qui le rend d’autant plus planant.

Moins sombre que 'MoRT', et rappelant de temps en temps les ambiances retranscrites sur ‘Memoria Vetusta II’, cet album est un réel voyage mental, qui atteint son apogée sur le morceau ‘Epitome X’, arpenté d’un refrain transcendant et d’une voie claire sidérale.

Le travail mental continue avec 'Epitome XI', plus ambiant et indus, où la batterie, au rythme basique mais martial, rend également ce morceau incontournable.

Une fois de plus, Blut Aus Nord arrive encore à nous surprendre avec cet album magnifique et étonnant, car vraiment différent de la première partie de la trilogie. Mystérieux, Vindsval et ses acolytes nous délivrent depuis une quinzaine d’années maintenant des albums plus noirs les uns que les autres, mais ‘The Desanctification’ ferait presque exception à la règle.

Que nous réserve la troisième et dernière partie de cette trilogie? Sûrement quelque chose d’énorme pour terminer en apothéose, je n’ai pas peur à ce niveau là.
Ceux qui ont été envoutés par ‘Memoria Vetusta II : Dialogue With The Stars’ se retrouveront complètement avec ce nouvel album. On a limite déjà hâte que le dernier volet sorte pour se faire une idée globale de ce voyage intemporel. Patience, il arrivera vite.

Il est vraiment difficile de chroniquer un album B.A.N et de décrire ce que l’on ressent en écoutant ses albums tant leur contenu est riche et déroutant. Le mieux est de se le procurer (d’urgence). C’est vraiment l’album de Black à posséder absolument en cette fin d’année 2011, ruez-vous sur l’édition digipack qui sortira en Novembre, vraiment.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports