BORN FROM LIE - The promised Land

Chronique

Pochette de l'album The promised Land  par BORN FROM LIE
  1. We'll Spill Some Blood
  2. In My Head
  3. In The Dark
  4. This Is My Home
  5. The Promised Land
  6. No Escape
  7. We'll Meet Again
  8. Cannon Fodder
  9. Far Away From Here
  10. Fight
  11. Live With That Voice

Site(s) du groupe :

Site web de BORN FROM LIE
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 14/02/2017

Télécharger légalement

Ils se nomment BORN FROM LIE, sont Parisiens et ce « The promised Land » est leur deuxième album. Cet opus voit d’ailleurs naitre un nouveau line –up avec l’arrivée d’un batteur nommé David et d’un deuxième guitariste qui répond au prénom de Nicolas. Ils viennent rejoindre Le chanteur / guitariste Jérôme et le bassiste Pascal. Les présentations étant faites je vais pouvoir allez plus avant dans cette chronique qui honnêtement m’a donnée du mal.

Pourtant tout est bien en place au niveau de leurs compositions. Ils font dans un heavy un peu hard rock parfois (Fight), avec des guitares puissantes, jouant des riffs plutôt prenants en y imprimant souvent une sorte de groove qui leur est propre. D’ailleurs ils se sont tellement bien approprié cette musique qu’elle ne sonne pas vraiment old school. De plus ils aiment à varier le menu. Ils mettent de la mélodie et de la puissance comme pour la belle ballade qu’est « Far Away From here »; ils cherchent des horizons « arabisants » sur « No Escape », accentuant le côté oriental grâce à un instrument comme le saz (un luth à manche long). D’ailleurs on peut aussi découvrir un violon sur « This Is My Home ». Ils ont choisi quelques invités pour pigmenter leur musique de sonorités hors metal et cela avec nuance . Ils peuvent aussi jouer la carte du sombre sur « Cannon Fodder » ou bien pousser de temps à autre un growl (This Is My Home) histoire de rendre leur musique plus agressive. Les solos sont bien sentis et la section rythmique, qui ne s’emballe rarement, peut driver une énergie contenue mais conséquente. Des tas de titres accrochent bien les neurones et on sent du travail dans leur rendu final même s’ils n’ont pas des moyens techniques énormes.

Alors pourquoi ai-je eu du mal à écrire cette chronique ? Et bien à cause de la voix. Attention, Jérôme chante bien et juste, de plus il arrive à mettre de l’émotion dans ses vocaux comme pour des titres tels que « No Escape », « We'll Meet Again », « Cannon Fodder ». Quand il caresse les mots il est vraiment bon et apporte une dimension affective indéniable. Mais il possède un organe qui n’est pas fait pour avoir du coffre. Si cela avait été le cas « We'll Spill Some Blood », “In My Head”, “In The Dark”, auraient été littéralement boosté. Et c’est là toute l’ambiguïté de la chose . Après c’est peut-être leur marque de fabrique. Créer une sorte de surprise en mélangeant un chant relativement intimiste et la puissance d’un heavy mélodique et assez musclé. En tous les cas le potentiel est là et ce cet album a quelque chose de véritablement attachant . Quant au reste se sera selon les gouts de chacun.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports