BRUTAL JUNKIES - Split cd

Chronique

Pochette de l'album Split cd par Brutal junkies
  1. Cynical bastard
  2. Pure hate
  3. Find the truth
  4. I play god
  5. Feast of gore
  6. Death is the only way
  7. Unformed
  8. More, more gore
  9. Eatmealive.com
  10. Extreme unction
  11. Cum eating bitches from outer space
  12. Oppressive minority
  13. Like a worm
  14. Chainsawdomy
  15. A Hacked cunt for lunch
  16. Swallow shit
  17. Gastrick burst
  18. Bien gras
  19. Jarret dance style
  20. Evil mamies
  21. Yogurt attack
  22. Patrick burst
  23. Mutinerie au bureau
  24. Putain de prince charmant
  25. Rexona man
Style : voir chronique
Par Darkgrinder

Publié le 22/05/2005

 

Grind death core.

Le split cd ; ou comment, à moindre coût, des groupes peuvent mieux se faire connaître. Moins artificiel que les compilations, ce système présente souvent l’avantage de mettre en avant des groupes qui ont déjà des affinités ou de bonnes raisons d’apparaître ensemble.
Et avec Skull fucked prod en tant que maître d’orchestre il n’est pas bien difficile de deviner que nous avons ici affaire à des groupes aussi underground qu’ils sont éloignés du doom et autres styles symphoniques.

C’est Cynical bastard qui ouvre les hostilités. Fort d’un grind franc sans être franchement violent, les Allemands nous offrent une musique qui sans être exceptionnelle présente quelques points forts remarquables : d’une part un batteur assez technique dont le jeu, appréciable car personnel, n’empêche pas le groupe d’être particulièrement carré, d’autre part un chanteur bien arraché qui nous fait part de toute sa palette de vocaux qui s’avère être très vaste et délicieusement grind.
Cynical bastard tape dans le mid-tempo voire dans le lourd dans la totalité de ses morceaux. On pourra trouver ça quelque peu lourdingue à la longue, le groupe ne variant pas ses rythmes de manière suffisamment intense, pour du grind ce n’est pas une très bonne chose.

Nous montons ensuite en puissance avec Unformed. Plus brutaux, les Alsaciens nous vomissent une musique tout aussi entraînante que bien maîtrisée. Le combo, moins conventionnel que son prédécesseur, s’avère plus intéressant notamment grâce à un son qui met la basse sur un piédestal pour plus de groove et de pêche. De plus ce bassiste en profite pour placer entre autres quelques slaps, un bon jeu qui permet de rehausser quelque peu l’instrumentation qui n’a sinon rien d’hors du commun.
Le groupe par contre profite lui aussi pleinement des grandes capacités de son chanteur. Capable de variations aussi spontanées que radicales, il n’y sera pas pour peu dans l’usure des vertèbres d’un bon nombre.

Brutal junkies se termine par Gastrick burst d’Angoulême, plus déjanté que ces prédécesseurs mais toujours dans ce même style grind death core. Ici c’est un duo de chanteurs qui mènera la danse, toujours très efficace malgré quelques tentatives dans les tons clairs qui ne leur réussiront pas vraiment.
Gastrik burst s’avère être un groupe qui mérite vraiment d’être découvert, pour peu qu’on puisse survivre à une de leurs apparitions sur scène.
A même de présenter des variations propices aux gaufres et autres luxations de bras, le groupe a composé des morceaux très solides. Cela notamment grâce à des rythmiques bien travaillées et rudement efficaces, qui bien influencées death, ne laissent place à aucun flottement.

Tout cela dans une compilation de près d’une heure. Alors si vous aimez le grind sans pour autant que ce soit ultra brutal, et que les teintes hard core ne vous hérissent pas le poil. . .

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports