BULLETS & OCTANE - the laughing on face of failure

Chronique

Pochette de l'album the laughing on face of failure par Bullets & octane
  1. CD 1:
  2. Breakout
  3. The Perfect Bitch
  4. City Of The Angels
  5. Song For The Underdog
  6. Building A Legend
  7. I Caught Fire
  8. Harder To Breathe
  9. Gravestone Love
  10. Welcome To Our Holiday
  11. Sweet Angel
  12. All Down Hill From Here
  13. My Heart Is An Empire
  14. Everyone's In Love With Me
  15. CD2:
  16. Never Going Down
  17. Bang
  18. Alive
  19. Thumb
  20. Dark Hour
  21. Devil On the Radio
  22. Black Painting
  23. It's a Cemetery Song
  24. The Underground
  25. Skull
  26. pirates 2009
  27. the underground
  28. murder maria

Site(s) du groupe :

MySpace de Bullets & octane
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 10/10/2009

 

NOTE: 3.5 / 5

(Style : voir chronique) Devant faire une tournée en Angleterre en compagnie de Gunfire 76 le nouveau projet de Wednesday 13 (voir chronique), Bullets and octane sort un double album nommé « the laughing on face of failure » qui n’est autre qu’une compilation regroupant « song for the underdog’ » (2007) et « bullets and octane »(2009) plus trois titres inédits.

Originaires du Missouri, résidant maintenant en caroline du Sud, ce groupe amasse pas mal de fans en Californie ainsi qu’en Europe. Il faut dire que leur style se démarque assez du punk rock que l’on a l’habitude d’entendre de nos jours.

CD 1 : Mélange de punk rock, de ballades rock / pop, et de rock tout court, cette galette m’a plu car, même si le son est propre, les guitares sont puissantes, et les arrangements simples et efficaces. Et puis, ils ne jouent pas leur musique sur des titres speedés et métronomiques toujours basés sur le même beat comme certains de leurs collègues, mais vont plutôt chercher dans les mids tempos. De plus, je trouve qu’ils jouent beaucoup la carte d’un rock parfois pêchu, mais également qui peut sonner très Anglais dans les harmoniques employées (all down hill from here), voir glam rock (i caught fire), et qui même quand il vire pop n’est jamais « soupe ». Du coup les mélodies sont agréables et attachantes et cet album varie pas mal d’un titre à un autre.

CD2 : Là, pas de doute, leur son s’est musclé et joue parfois dans une démarche pas très éloigné du (hard) rock (never going down). Exit les ballades pop, le punk rock règne en maitre. Les tempos se sont accélérés et les guitares envoient la sauce, la voix n’étant pas en reste. La couleur gros rock est très présente. Toujours une facilité à avoir des refrains qui s’accrochent à vos oreilles et toujours ce petit quelque chose en plus qui fait leur style. De plus, leur musique n’est jamais Nièvre ni glucosée.

Alors que ce genre a perdu pas mal de tête et est en perte de vitesse à force d’avoir été rendu trop aseptisé, ces mecs là retrouvent l’état d’esprit du genre à ses débuts et même s’ils ne sont pas incontournables, ils ne sont pas non plus des outsiders, loin de là.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports