BURNING SAVIOURS - Hundus

Chronique

Pochette de l'album Hundus par Burning Saviours
  1. Out Of Sight
  2. Dark Lady
  3. The Servant
  4. Lilly Marion
  5. Ballad Of Time
  6. Heathen Rites
  7. Let´s Dance
  8. The Man I Used To Be
  9. Hundus
Style : voir chronique
Par Worthless

Publié le 06/09/2006

 

(Doom Rock) Avec cette chronique, je vous propose un petit voyage dans le temps, un retour aux seventies pour être précis, à l'époque des Black Sabbath, Pentagram, et consorts... Ce voyage nous est offert par les suédois de Burning Saviours, il constitue leur second album.

Dès les premières secondes, on peut s'apercevoir que les Burning Saviours sont influencés par toutes ces formations auxquelles nous devons le Doom, mais il y a également une grande part de Rock dans leur musique, et pas ou peu de Metal à proprement parler. Cette influence se retrouve déjà dans le son, typique des seventies, très simple, très pur...
Cet album est étonnant, voire épatant, et ce pour plusieurs raisons. L'une d'entre elles étant la facilité avec laquelle le groupe touche l'auditeur, la simplicité de la musique et de ces riffs répétés, en plus de donner cet effet retro, amplifie les émotions, elle permet d'entrer assez facilement dans l'oeuvre. Ainsi dès les premières minutes on pénètre dans un univers psychédélique assez particulier et original pour n'en sortir qu'à la fin du disque.
Une autre grande qualité de Hundus est le chant, Andrei Amartinesei livre ici une prestation de toute beauté. Sa voix est sublime, il n'y a pas d'autre mot, cette tonalité à la fois mélancolique et naturelle m'a vraiment retourné, ajoutons à cela des textes bien écrits et assez tristes pour certains, et on obtient quelque chose de très émouvant. La basse souvent se contente de suivre les guitares, tout naturellement. Des guitares qui offrent des riffs très accrocheurs, au dessus desquels plane la mélancolie(sauf peut être sur Heathen Rites), le tout sur un rythme relativement lent tout au long des neuf pistes, bien que l'on remarque quelques accélérations. On a également droit à de très beaux soli qui, s'ils ne sont pas d'une complexité extrême, présentent une densité émotionnelle très forte. On notera également l'apparition sur plusieurs titres de la flute de Mats Gawell, aux mélodies douces et mélancoliques. Cet élément folk apporte une touche d'originalité et de fraicheur à l'album.

J'émets toutefois un reproche, les plans de batteries sont d'une basicité extrême, l'instrument s'efface derrière la richesse émotionnelle de la voix et des guitares, à tel point qu'on ne le remarque presque pas.

Vous l'aurez compris, Hundus est un très bon album qui transpire la simplicité et surtout, la sincérité. C'est une oeuvre de toute beauté sur laquelle il m'est difficile de mettre des mots tant la musique les rend obsolètes...

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports