CAER IBORMEITH - Orftum

Chronique

Pochette de l'album Orftum par Caer Ibormeith
  1. Transobsoletion fool’s train
  2. Le Temple Psychédélique
  3. Rok oder die steine wahrbeit
Style : voir chronique
Par Darkgrinder

Publié le 13/01/2006

 

Rock death metal

Caer Ibormeith avec leur première demo « Flora » ne m’avait pas du tout convaincu. Trop dispersé le groupe n’arrivait pas à mettre en valeur ses atouts (cf notre chronique).
C’était donc avec une certaines appréhension que j’ai attendu ce cd, mais ce fut une agréable surprise qui accompagna sa réception .

Déjà, l’artwork est plus beau que le précédent, bon d’accord c’est pas difficile mais c’est là une belle métaphore onirique si je ne m’abuse.

Cette fois le groupe se cantonne à 3 titres. Plus concentré, pour une épuration du style, le trio n’a pas baissé les bras et a eu raison !

On retrouve l’alternance de passages death et pop/rock mais sur Orftum la cohésion est au rendez-vous, un élément qui péchait sur « Flora ». On passe agréablement d’un sentiment de rêve voir de berceuse aux réveils aggressifs (non c’est pas du Cannibal corpse quand même).

Malheureusement les vocaux manquent parfois d’assise, là encore c’est bien mieux que par le passé mais il arrive qu’on dénote un certain manque de rage dans les gutturaux ou de netteté dans les passages clairs.
Cela s’accompagne parfois d’une sensation de flottement, surtout sur le second titre, bien moins réussit que les deux autres.

Le groupe a mûri, c’est indéniable. En témoigne le niveau technique des musiciens qui a prit du volume. Le trio est passionné, et une nette amélioriation en a découlé, ça fait vraiment plaisir.
Les solos de guitare sont superbes, envolés et entrainants. Et on jouit de passages inspirés, notamment grâce à une basse aventureuse qui offre du corps aux titres, finit les morceaux inconsistant.
Il est juste dommage que si on excepte un passage sur le premier titre, les percussions restent si simples.

On ne peut qu’espérer voir le groupe suivre la voie qu’il imprime sur « Transobsoletion fool’s train » et « Rok oder die steine wahrbeit ». Car il reste à Caer ibormeith du chemin à parcourir pour affirmer son jeu et prendre de l’assurance.

Ce mini-cd est des plus encourageant pour le futur.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports