CANNIBAL CORPSE - A Skeletal Domain

Chronique

Pochette de l'album A Skeletal Domain par CANNIBAL CORPSE
  1. High Velocity Impact Spatter
  2. Sadistic Embodiment
  3. Kill or Become
  4. A Skeletal Domain
  5. Headlong Into Carnage
  6. The Murderer's Pact
  7. Funeral Cremation
  8. Icepick Lobotomy
  9. Vector of Cruelty
  10. Bloodstained Cement
  11. Asphyxiate to Resuscitate
  12. Hollowed Bodies

Site(s) du groupe :

Site web de CANNIBAL CORPSE
Par olivier no limit

Publié le 03/09/2014

Télécharger légalement

Il y a des légendes qui ne meurent pas. Fans de metalcore sirupeux ou de musique aux contours soft, veuillez, je vous prie, dégager car je voudrai vous parler du nouveau…… CANNIBAL CORPSE nommé «A Skeletal Domain » .

Que vous en dire ?

 La pochette est assez édulcorée, ils ont dû avoir la censure qui s’est approchée trop près d’eux.

 Cet album est de nouveau passé dans les mains de Mark Lewis et que cela lui donne un son monstrueux.

 Le bassiste Alex Webster semble continuer à laisser une marge de manœuvre conséquente aux guitaristes et que c’est tant mieux car leurs compositions sont nourris de riffs véloces et accrocheurs.

Ce que j’aime avec ces pionniers du death brutal c’est qu’au contraire de groupes que j’adore comme par exemple AUTOPSY, ils ne sonnent pas old school mais actuel. Bien sur le travail de Mark y est pour quelque chose mais la façon qu’ils ont de faire pulser leur musique donne un rendu qui n’a pas pris un grain de poussière.

 De plus, l’air de rien, ils sont pour la diversité. Quelques exemples : «. Headlong Into Carnage » est compact est rentre dedans. « The Murderer's Pact » est un mid tempos qui contient sa haine, alors que « Funeral Cremation »et « Icepick Lobotomy » ont un quelque chose d’un peu thrashy en eux, mais d’un thrash méchant et noir. « Icepick Lobotomy « alterne les tempos entre speed et heavy.

Ici la violence n’est pas dans les hurlements, la surenchère sonique, mais dans une puissance maitrisée énorme ! Le tout est accentué par des morceaux qui n’en font pas des tonnes.

Quant au chanteur, la fluidité de sa diction caverneuse, donne à son chant une frappe, une force qui emporte leur death.

 Enfin on retrouve dans leur façon de jouer, un je ne sais quoi d’élastique, de presque groove.

Même si certains à juste titre encenseront leurs vieux albums, ils sont, après toutes ces années, bien vivants, possédant une classe certaine et une rage toujours présente. Ok ils font du CANNIBAL, rien de novateur, mais comme dit l’autre ils le font bien et c’est tout ce qu’on leur demande.

Et puis ils sonnent comme nul autre.

Alors peut être que certains ne seront pas de mon avis. Je m’en fous, mon propos n’est pas de disséquer tel ou tel artiste. Ce que j’aime c’est prendre mon pied sur le moment et si possible dans la continuité : C’est le cas ici, le reste je m’en fous !

Quand le death brutal s’écrit en lettres d’or.

 

Cela sort le 16 septembre chez METAL BLADE.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports