CAVALERA CONSPIRACY - Pandemonium

Chronique

Pochette de l'album Pandemonium par CAVALERA CONSPIRACY
  1. Babylonian Pandemonium
  2. Banzai Kamakazi
  3. Scum
  4. I, Barbarian
  5. Carmunhao
  6. Apex Predator
  7. Insurrection
  8. Not Losing the Edge
  9. Father of Hate
  10. The Crucible
  11. Deus Ex Machina
  12. Porra

Site(s) du groupe :

Site web de CAVALERA CONSPIRACY
Par olivier no limit

Publié le 15/10/2014

Télécharger légalement

Que ce soit le dernier SOULFLY ou la dernière livraison de CAVALERA CONSPIRACY, ils ont un point commun : ils sont mauvais ! En fait il semblerait que MAX CAVALERA  manque de ressort, que son énergie soit devenue un souvenir du passé, que cette jadis étoile du metal Brésilien soit comme son football lors de la coupe du monde : en berne.

Et puis arrive ce « Pandemonium » qui sort le 4 novembre.

Alors bon, sa voix manque de relief, on la sent fatiguée mais si vous acceptez ce fait ainsi que celui des effets spéciaux passés sur ses vocaux, vous risquez tout de même de prendre une petite claque parce que cet album … est plutôt pas mal.

Est-ce l’arrivée Nate Newton à la basse et aux vocaux de soutien, qui joua dans CONVERGE ? Je ne sais pas mais on est face à une certaine violence, une certaine rage dans ce « Pandemonium ». Une agressivité assez inspirée et bigarrée.

Nourri parfois de quelques bidouillages électroniques, nageant dans une eau au mix malsain, les frères nous balancent une musique qui varie entre death old school comme ce « Babylonian Pandemonium » où la voix parfois n’est pas si loin de celle d’un certain Barney (NAPALM DEATH), thrash (Banzai Kamakazi) et plus rarement passages thrashcore (Insurrection). On a même le droit à du tribal.

Beaucoup de brisures de rythmes, un batteur qui va à l’essentiel, en général plutôt nerveux et qui ne joue la carte des perçussions que sur « Porra », sorte de mitigé entre musique Brésilienne et metal hargneux. Alors certains critiqueront, moi cela me convient.

Solos qui t’enrobent dans une aura à la fois musicale mais angoissante et puis des titres tels que « Insurrection », « Not Losing the Edge », « Deus Ex Machina » et « Porra » qui sont vraiment prenants et qui redessinent assez bien la musique des CAVALERA quand elle est bonne.

Peut-être serais-je le seul à aimer cette rondelle, je ne sais pas, mais même si Max a perdu de sa superbe, voici une galette qui montre qu’il a encore de choses à dire. On y trouve des ambiances, des riffs déjà entendus mais bon ! Cela fait tout de même plaisir .

… et le reste, les longs débats, les" bla bla", ceux qui leur cracheront à la face, je les laisse à certains spécialistes du bourrage de mou.

Ce qui compte c'est ici et maintenant.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports