CEPHEIDE - De Silence et de Suie

Chronique

Pochette de l'album De Silence et de Suie par Cepheide
  1. A la Croisée des Âmes
  2. Là Où les Idoles Demeurent
  3. L'Homme Ruine
  4. Déluge

Site(s) du groupe :

Site web de Cepheide
Par Flying Shark

Publié le 13/10/2014

 

Dès les premières notes, l'écoute de De Silence et de Suie fut une révélation. La révélation que le bon black metal "made in France" n'était pas perdu (bien que des formations comme Lutece ou Deathspell Omega le prouvaient déjà), que sur le plan de la construction musicale, au-delà d'une appellation qui se veut atmosphérique, ils ont su tirer le meilleur de formations françaises telles que Seigneur Voland, Eole Noir ou encore Finis Gloria Dei. Cepheide est ainsi l'un de ces groupes qui demande une chronique sans prétention aucune et te met une claque monumentale dans la face dès les premières notes, te fait écouter le CD en boucle et te demander comment tu vas bien pouvoir écrire ta chronique sans donner l'impression d'essayer de les vendre à tout prix.

Parce que oui, ce groupe a un potentiel monumental et il ravira ainsi les fans de black metal underground à l'ancienne tout comme ceux souhaitant s'initier à une approche différente de celle de cette blague qu'est devenu Peste Noire par exemple. Si les "puristes" critiqueront l'aspect trop uniforme des rythmiques et un côté déjà entendu si l'on connait un peu la période évoquée précédemment, il n'empêche que peu de formations françaises se risquent aujourd'hui à s'ancrer dans un style tel que celui-ci. La plupart préférant amplement vanter la création de quelque chose d'entièrement nouveau tandis que Cepheide s'emploie à mixer les influences de ses différents musiciens dans un univers qui tend à la fois à se rapprocher de choses connues et à prendre son indépendance, comme sur la piste "Déluge", où l'exploitation de ces univers musicaux propres se ressent davantage que sur tout autre morceau de l'album. Une conclusion parfaite à cette première sortie en somme.

La production rend un aspect crasseux et old-school qui pourrait totalement desservir la musique s'il s'agissait d'un autre style mais dans le cas présent, on a plutôt l'impression d'un retour aux racines qui rappelle l'héritage laissé par nombre de formations francophones et étrangères. Un choix plutôt judicieux donc.

C'est ainsi que ce groupe, s'ils arrivent à maintenir le cap, fera dans les années à venir très probablement parler de lui dans nos contrées. Un style comme celui-ci ne leur permettra probablement jamais de se hisser sur le devant de la scène plus mainstream, mais je ne serais pas étonné de les retrouver sous la Temple du Hellfest d'ici deux ou trois ans. Et c'est tout le mal que je leur souhaite, car ils le méritent amplement.

Bref, dans un style totalement différent, Cepheide s'inscrit pour moi, au même titre que le dernier Anaal Nathrakh, dans les meilleures sorties qui me soient pour le moment parvenues en 2014.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports