CHROME DIVISION - Booze, Broads and Beelzebub

Chronique

Pochette de l'album Booze, Broads and Beelzebub par chrome division
  1. Second Coming
  2. Booze, Broads And Beelzebub
  3. Wine Of Sin
  4. Raven Black Cadillac
  5. Life Of A Fighter
  6. The Devil Walks Proud
  7. Hate This Town
  8. The Boys From The East
  9. Doomsdays Riders
  10. Let's Hear It
  11. Sharp Dresser Man
  12. Bad Broad (Good Girls gone Bad)
  13. Raise Your Flag

Site(s) du groupe :

MySpace de chrome division Site web de chrome division
Par olivier no limit

Publié le 23/08/2008

 

(Style : hard rock / heavy bien gras) Chrome division déboule à fond les manettes avec leur deuxième opus nommé " Booze, Broads and Beelzebub", du hard rock bien graisseux tendance biker. Deux raisons de s’arrêter sur cet album.

La première étant la patate de ce cd. Un gros son gras, envoyé presque live, puissant et sans détour. Une des intentions musicales de ce groupe étant de vous matraquer les oreilles. Cela peut en lasser certains, trouvant le tout à la longue trop monocorde, mais en séduire beaucoup d’autres si vous êtes fan de ce genre de hard rock. Les influences ? Outre la pochette, il y a les riffs, les tempos rapides qui rappellent bien sûr Motorhead. Mais on peut penser également à D.A.D, Peer günt (groupe de hard rock finlandais), voir même un tantinet Monster magnet (The Devil Walks Proud ), mais en plus violent. On pense également à Mustasch, black label society. N’oublions pas l’hommage survitaminée à ZZ Top (sharp dresser man).Un mélange aux influences diversifiées, allant du hard rock, en passant par du gros rock, du stoner ainsi que des clins d’oeils heavy. Tout est là pour séduire les excités du style : Refrains fédérateurs, solos bien envoyés, tempos soutenus, la voix grailleuse de eddie guz et la guitare calibrée « grosse artillerie » de… Shagrath, principal compositeur du groupe qui emmène l’auditeur au cœur de son plaisir

La deuxième raison de prêter une oreille attentive à ce disque et que Shagrath n’est autre que le chanteur de…Dimmu Borgir, de quoi faire bondir certains black metalleux qui risquent de ne pas comprendre comment on peut être à la fois membre d’un groupe de black et donner également dans la gamme rock. Pourtant, ce monsieur aime le hard bien rock depuis qu’il est tout gosse. Une bonne leçon pour ceux qui ne supportent pas l’idée de sortir des limites de leur genre de prédilection. Pas de frontières, de barrières pour « la musique qui cartonne les oreilles ». Dans une société qui aime les étiquettes, histoire se rassurer, ce chrome division montre une fois de plus que le métal, tout genres confondus, peut être une seule et même famille !

Et puis il faut bien le dire, ce disque assure. Du rock huileux et massif sur tempos bien propulsés.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports