CLAUSTROFOBIA - I see red

Chronique

Pochette de l'album I see red par Claustrofobia
  1. Discharge
  2. War stomp
  3. Minefield
  4. Evil university
  5. Alarm
  6. Raining shit
  7. Don't kill the future
  8. Our blood
  9. Natural terrorism
  10. I see red
  11. Tiro de meta
  12. Subconcious in flames
  13. Nëia
  14. Beneath the remains

Site(s) du groupe :

MySpace de Claustrofobia Site web de Claustrofobia
Style : voir chronique
Par Totaldeath

Publié le 19/11/2009

 

Style: Thrash metal

1er album pour le compte de Candlelight Records des brésiliens de Claustrofobia qui affiche une belle série d’albums quand même depuis leur création en 1994.
« I see red », 4ème galette longue durée des brésiliens, revisite tout au long de ses 52 minutes tous ce que peux (ou pouvait) vous procurez le bon gros Thrash Metal bien couillu du début des années 90. On y retrouvera pèle mêle une grosse influence de type Machine Head comme de brûlot un peu plus anciens tel Destruction le tout sous influence de se qui se fait de mieux en « brutal » actuel….
Si l’album nous propose 14 titres ( !) dont 2 reprises plutôt bien faites, entre celle de compatriotes de Sepultura (« Beneath the remains ») qui sera là légèrement booster et « Filha de puta » (pas besoin d’avoir apprit le portugais pour comprendre !) de Ultraje A Rigor, le reste des titres va à peu près dans le même sens bien que tous les morceaux ne pourront pas être qualifié de « hit » ! De « Don’t kill the future » nerveux à souhait sentant bon le vrai Thrash Metal dosé aux petits blast beat, de « War stomp » à la grosse influence Fear Factory dans les riffs mais au refrain simpliste et efficace, de « I see red » dont on comprend pourquoi ce titre vu l’excitation du batteur ainsi que du morceau en lui- même. Je vous ferai grâce du passage en revue de la totalité de l’album mais sachez que il n’y a pas grand-chose à jeter là-dessus si vous êtes un gros fan de Thrash Metal pulsé !
Pour cet album le groupe a très bien compris qu’il leur fallait un groooooooos son afin de faire ressortir leurs compos, que se soit pour les instruments comme pour la voix bien granuleuse de Marcus. Donc de ce coté là bonne surprise aussi je dois dire !
Solo pas trop mal sans en mettre partout, voix très bien posé la plupart du temps (mention spéciale sur le titre « Tiro de meta » qui va te faire bouger ton « mojo » baby, mais aussi de bonnes surprises aux niveaux de la composition même si dans ce style de musique tout a déjà été fait !
Bref, le triptyque voix d’ours / riff simple et direct / batterie sous amphet’ fait de cet album une pièce musicale très intéressantes qui réussi, malgré certaines influences évidentes, à sortir son épingle du jeu

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports