CORBEAUX - Kind words

Chronique

Pochette de l'album Kind words par  CORBEAUX
  1. Corpse Pose
  2. Old Tired Horse
  3. Old Dying Horse
  4. The Light Has A Voice
  5. Helena Markos
  6. Mouth Shut
  7. Twig

Site(s) du groupe :

Site web de  CORBEAUX
Par olivier no limit

Publié le 12/02/2017

Télécharger légalement

Bien qu'étant sorti en 2016, c'est juste maintenant que l'on vient de m'envoyer "Kind words" du groupe CORBEAUX. Mais il n'est jamais trop tard pour faire une petite relance de cette formation qui, instrumentale sur leur précédent album " hit the head», se fend maintenant d'un double chant assuré par le bassiste Mathieu Crétier et le guitariste Mickaël Pochet. Enveloppée d'un beau "packaging», cette galette qui dure environ une demi-heure, vous fais vous retrouver face et dans une musique qui ne vogue pas dans des eaux classiques.

Effectivement, là on rentre, par le biais de titre comme "Corpse pose", dans le monde du mathcore avec ses rythmiques assez complexes et surtout ses accords, ses éclats soniques dissonants embués de noisy. On est propulsé dans un univers sonique à l'agressivité grinçante où la batterie s'active tout en roulement comme annonciatrice d'un orage imminent .S'ensuivent des morceaux tel que "Old tired Horse" qui commence de manière aérienne, minimaliste, ambiante, mais qui vous plonge ensuite dans quelque chose qui suinte d’une violence presque glacée aux circonvolutions maladives. En parlant d’ambiant, « Old dying Horse » est plutôt dépouillé lui aussi et la batterie y imprime une sorte de groove presque jazzy.

D'ailleurs Joris Saïdani, derrière ses futs, apporte une véritable dynamique à leur musique. Sa frappe qui ne s’arrête jamais, même sur des tempos lents, porte littéralement leur musique. Dans «Twig » aussi pesant qu’un sludge, il percute le tout et aère leur propos. Il y a aussi les voix entre post rock et post hardcore qui rajoutent au malaise particulier, malaise que seul e ce genre de musique peut drainer. Quand on nage dans les eaux étranges d’un mix entre post hardcore, post rock et Noisy, ce qui est le cas de cet album, il faut s’attendre à toucher de l’âme un frisson qui évolue pas loin d’une certaine folie désespérée. Artistiquement, je trouve qu’ils savent développer une ambiance qui vous pique l’épiderme. Après je le répète ici on n’est pas dans du classique, ni du traditionnel.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports