CORKAGE - The Sequel

Chronique

Pochette de l'album The Sequel par Corkage
  1. Phineas
  2. Sado Maso Diplomat
  3. Mope
  4. Solid Rain
  5. Sequelage

Site(s) du groupe :

MySpace de Corkage Site web de Corkage
Par Mindkiller

Publié le 30/09/2011

 

Il y a des groupes au destin parsemé d’innombrables embuches mais qui malgré tout résiste et sont toujours là alors que d’autres auraient depuis longtemps abandonné. Corkage est de ceux là. Formé en 1993, le groupe se veut d’abord un combo thrash punkisant. Mais le line-up ne tient pas la route et il faudra attendre 2006 pour que le groupe se fixe. C’est alors que tout commence réellement pour le groupe qui retrouve des planches qu’il avait abandonné depuis un moment. Il faudra attendre 2008 alors pour qu’un premier 4 titres, Death To The Deserving voit le jour. Le groupe est alors en bonne voix et nous sort donc en 2010 un maxi qu’il défend jusqu’à la moelle ironiquement appelé The Sequel.

Corkage est un groupe hybride. Mélangeant le sludge au death et au punk, il est clair qu’il ne va pas faire l’unanimité au sein de la communauté metallique, encore moins pour les fans d’extrême. Cependant, le groupe possède une identité bien propre et nous la délivre tout au long de ces 5 pistes. Alors même si le titre d’ouverture, Phineas, peut être déconcertant par les ambiances appliquées, il n’en reste pas moins un titre qui prouve toute la créativité du groupe. Passant du sludge poisseux du début du titre à un death tout en retenue sur la seconde moitié, le groupe nous propose d’entrée de jeu un panel sympathique.

Alors certes, il n’est pas évident de trouver une cohérence à la première écoute de ce maxi. Des influences diverses se retrouvent, les effets des guitares et le côté punk des rythmiques guitares n’aidant pas l’aficionado à s’y retrouver. Des rythmiques parfois linéaires, faciles dans les parties les plus rapide mais qui toutefois correspondent bien à ce que veut faire transcrire Corkage. Seule la compression de la guitare pourrait irriter, notamment sur Sado Maso Diplomat. Un titre encore une fois déroutant. Un chant oscillant entre celui d’un Moonspell, System of a Down et un metal plus classique mais lorgnant vers le cri hurlé du sludge. Autant dire qu’il y a de quoi perdre l’auditeur. Et pourtant au fil des écoutes ce CD finit par passer, prendre sa véritable forme si tant est que l’on soit près à lui donner du temps.

Ce disque donc est un peu un OVNI metallique. Un album qu’on n’aimera pas forcément du premier coup mais qui mérite qu’on s’y attarde de par les ambiances et les différents styles déployés. Quant au son des guitares, plus rock que metal par certains moments, elles donnent elle aussi finalement du grain à moudre aux auditeurs. Car les sons légers se mêlent à des rythmiques avec un son oppressant qui fournit encore aux ambiances voulues. Un CD à découvrir ne serait-ce que pour la curiosité.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports