CORMORANT - Metazoa

Chronique

Pochette de l'album Metazoa par Cormorant
  1. Scavengers Feast
  2. Uneasy Lies the Head
  3. Salt of the Earth
  4. Blood on the Cornfields
  5. Hanging Gardens
  6. The Crossing
  7. Hole in the Sea
  8. The Emigrant's Wake
  9. Sky Burial
  10. Voices of the Mountain

Site(s) du groupe :

MySpace de Cormorant
Style : voir chronique
Par Darkgrinder

Publié le 13/09/2009

 

(Death progressif)

Bon ok essayons de tordre rapidement le cou aux moqueries, Cormorant c’est vraiment un nom de goupe de merde. Pourquoi pas mouette, pingouin ou crutacean tant qu’on y est ? Mais voilà Cormorant apporte un album « the » album suis-je tenté de dire. Car il y a de quoi rabattre le clapet de tout le monde (le mien le premier) tant celui ci inspire l’admiration et le respect.
Cormorant est peut-être un groupe en phase de devenir une icône. Metazoa colporte ses idées avec une rare aisance, de sa capacité à réveiller les instincts guerriers à naturel lorsqu’il soutient des mélodies très efficaces.
La basse très présente est comme on l’aime, elle ne se contente pas donner la trame de fond mais offre des ouvertures ça et là, tantôt dans l’ombre tantôt en passant devant. Le batteur au jeu moderne et incisif (superbe ride) et les guitares qui peuvent jusqu’à faire pleuvoir l’émoi dans ses envolées. Jusqu’à nous plonger jusque dans des solis explosif très old school (et je parle du bon old school pas de la merde trashy des années 90).
Et ça ce n’est que la base ! Les titres sont tous sertis de denses subtilités qui raviront aussi les connaisseurs mélomanes. Technique? Un petit peu aussi, mais seulement au service de l’inspiration, pas davantage.
En ce qui concerne les chants, ils se font moins accessibles, et de la part des profanes vous aurez droit au classique « j’aime beaucoup ce groupe, sauf quand il chante. Et pour cause Cormorant est emmené par un chant death puissant et très guttural un peu à la Kralizec secondé par une autre approche gutturale résolument torturée. Mais là encore ils n’en dédaignent pas encore une approche mélodique dans par des chants clairs qui se posent parfois sur des passages bien aériens.
Cormorant, dans sa capacité de voguer dans des courants aériens très variés, maîtrise la massivité du death metal et sait également planer dans des passages résolument calmes voire franchement blues. Ce ne sont pas les quelques arrangements qui nous contredirons (mais ne sont ce pas quelques anecdotiques passages de violons ici par exemple ?). Seule légère ombre au tableau, le son, même l’enregistrement est honorable, je pense qu’il aurait put être plus net et plus puissant, particulièrement en ce qui concerne les voix.
Moindre mal, maintenant nous pourrons le dire que Cormorant est majestueux.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports