CORPUS DIAVOLIS - Entheogenesis

Chronique

Pochette de l'album Entheogenesis par Corpus Diavolis
  1. Primordial Chaos Reinvoked
  2. Om
  3. Dark Matter Penetration
  4. Deepthroat Prayer
  5. Изпепеляващото Начало
  6. Вечна Инерция
  7. Sharp Moon Devils Horns
  8. Executors of God
  9. Mighty Satan Rise
  10. Знакът На Звяра
  11. Karma Convulsions
  12. Kosmos

Site(s) du groupe :

Site web de Corpus Diavolis
Par Mindkiller

Publié le 29/01/2014

 

Recevoir un CD de Black Metal c'est quelque chose de particulier. Surtout lorsque c'est un groupe peu connu qui cherche encore à s'installer au niveau national. Et avec les home studios, beaucoup se sont mis à faire des albums qu'ils pensaient aboutis. Du coup nous avons droit à du très bon (Embryonic Cells il y a de cela quelques années) qui nous livrait un black soigné, travaillé et très agréable à l'écoute (mais enregistré en studio), tout comme nous avons droit à du très mauvais (Lihporcen il y a deux ans, une chronique est encore présente sur le site). En général, l'artwork ainsi que la typographie nous donne certains éléments quant au contenu. Et pour un groupe qui vient de débarquer, Corpus Diavolis en impose. Fort d'un album, d'un EP et d'un split avec le groupe Total Satan, Corpus Diavolis nous livre avec cet Entheogenesis un artwork léché qui dès le départ donne envie. Le presskit qui va avec ne fait qu'encourager à l'écoute.

Et quand on écoute une première fois, on est charmé. Les ambiances sont là et la musique est vraiment bien construite. Même le passage, un peu particulier, de Primordial Chaos Reinvoked avec ses lignes atonales (choses qui me déplait généralement énormément et ce dans n'importe quel style) devient agréable. La bestialité est là, la force est là et l'absence de clavier renforce ce côte froid et viscéral. Le fait que l'on entende bien la basse est vraiment un bon point et l'album s'écoute parfaitement d'une traite. Plusieurs fois de suite même. On finit même par comprendre, sans le livret qui est avec nous, que cet album est bien plus que ce qu'il parait puisqu'il finit par revenir sur certains phrasés utilisés et finit par construire un bloc musical homogène pouvant aller jusqu'à la pensée d'un concept album. Encore un point positif donc. On a ici affaire à des blackeux qui savent de quoi ils parlent et qui savent exploiter leur sujet. Leurs titres, à l'image de Mighty Satan Rise, sont aérés, renforçant le côté hypnotique du black metal, sans omettre les blasts de rigueurs. D'ailleurs pour les amateurs, cet album en est truffé, vous allez donc aimer.

Cependant, quelque chose fait qu'on ne peut pas se laisser embarquer dans ce voyage musical qui nous invite dans les tréfonds les plus malsain de l'humanité. Ce quelque chose est la production. Alors sans être aussi catégorique que mon ami Sanctuaria et dire que cet album est à jeter car l'ingé son s'est foutu de nous, je dirais que de la compression et surtout un peu d'alignement de son ne ferait pas de mal. Entendre la basse c'est cool et parfois entendre des pics est aussi une bonne chose. Mais ça donne à la fois un côté propre et un poil brouillon par moment. Ce qui est assez étrange je le concède. Comprenez, nous avons des musiciens qui savent jouer. Nous avons un thème, certes banal dans ce genre de musique, mais ici maitrisé. Et nous avons une production qui peut laisser penser que nous sommes dans le studio en pleine séance d'enregistrement de la basse tellement ses défauts deviennent flagrant au fur et à mesure des écoutes. Le titre Знакът На Звяра en est l'exemple le plus probant. La basse manque de retouches. Choix délibéré du groupe ou erreur de mix ? Et plus on écoutera plus on entendra les défauts. Au final un seul en sortira : la production est plate, sans aucune profondeur, sans âme. C'est d'autant plus dommageable que l'album a été enregistré par un des membres du groupe, Daemonicreator.

C'est donc une galette aux idées musicales géniales et avec un vrai talent d'écriture qui est sabordé par sa production que nous avons là. Pourtant l'enthousiasme à l'écoute était là. Et il à tourné toute une soirée et une partie de la nuit sur ma platine avant de pouvoir accoucher de cette chronique. Une chronique qui se fait avec une certaine douleur car le groupe mérite vraiment d'être suivi et de continuer ses efforts tant toutes les idées trouvées sont bonnes. Ils nous offrent le type même de black que j'aime : direct, violent, froid, implacable. Mais la production a fait de ces très bonnes idées un album sans émerveillement. Comprenez cependant que nous sommes malgré tout très loin d'un album enregistré avec un looper au fond de sa cave. On sent bien tous les instruments enregistré chacun de son côté. Mais ça manque de pêche. Dommage. Mais surtout, et là, je m'adresse avant tout au groupe, continuez vos efforts car votre musique est vraiment de qualité. Avec une production plus soigné l'album rentrait dans un des coups de coeur de ce début d'année.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports