CORROSION - Corrosion

Chronique

Pochette de l'album Corrosion par Corrosion
  1. You Want This
  2. Prone To Dreams
  3. Machine Says No

Site(s) du groupe :

Site web de Corrosion
Par Baptiste

Publié le 11/04/2015

Télécharger légalement

Corrosion est la nouvelle entité créée par l’ancien batteur de Trivium Nick Augusto et des actuels membres d’Insense. Argument promo facile, le CV des membres est allégrement mis en évidence pour promouvoir cet EP 3 titres censé donner une première idée du travail du groupe.

Si Trivium n’est plus a présenter, Insense est un peu plus confidentiel. Les norvégiens officient dans un metal moderne assez rare dans leur pays. Un mélange de metalcore, groove metal et neo qui s’est assez franchement inspiré du djent ces dernières années. 

De ces deux groupes, on est à la fois assez proche et assez éloigné. Si le travail de riffing fait parfois penser à Trivium, on ne retrouve rien du côté très mélodique et accrocheur des américains ou presque. D’Insense on retrouve le chant et un certain groove, bien que Corrosion soit infiniment plus lourd dans son approche.

3 titres, c’est très court pour juger de la qualité d’un groupe. Mais on peut identifier un potentiel. Et c’est bien le souci de Corrosion qui ne semble pas en avoir beaucoup. En plus de ne rien proposer d’original, les chansons ne semblent tout simplement pas abouties. Les musiciens jouent bien les uns à côté des autres mais assez rarement a-t-on le sentiment qu’ils jouent ensemble. Le tout manque assez cruellement de cohérence et rend l’écoute assez monotone. Pas ou peu de passages enthousiasmants au niveau musical, au final on trouve le temps long en 15 minutes de musique…

Mais le constat aurait été moins dur sans le chant de Tommy Hjelm. Déjà en grande partie responsable du manque d’intérêt de Insense, il semble s’être vraiment plié en 4 pour tuer cet EP. Son chant hurlé reste correct certes. Agressif, en place, il ne fait pas tâche et, sans être transcendant, fait le taf. Son chant clair en revanche est tout bonnement catastrophique. S’inspirer de la scène post-hardcore ne justifie pas de chanter faux. C’est pourtant ce qu’il se passe ici ou l’ami Tommy s’embarrasse assez peu d’impératifs de justesse. Et à ce niveau, c’est intolérable. Cela rend l’écoute vraiment très pénible, d’autant que ces parties de chant clair semblent à chaque fois sortir de nul part. 

Pas besoin de s’étendre beaucoup plus sur le cas de Corrosion. Le groupe a tout simplement raté ses débuts. Mais avec un tel chanteur, il est de toute façon difficile d’envisager un avenir radieux. Réponse à la sortie d’un album qui ne devrait à priori pas provoquer l’impatience.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports