CORROSION OF CONFORMITY - corrosion of conformity

Chronique

Pochette de l'album corrosion of conformity par Corrosion of Conformity
  1. Psychic Vampire
  2. River of Stone
  3. Leeches
  4. El Lamento de Las Cabras
  5. Your Tomorrow
  6. The Doom
  7. The Moneychangers
  8. Come Not Here
  9. What We Become
  10. Rat City
  11. Time of Trials

Site(s) du groupe :

Site web de Corrosion of Conformity
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 07/03/2012

Télécharger légalement

Ils sont revenus !

Je voulais parler d’un groupe culte pour certains d’entre nous, Corrosion of Conformity avec son nouvel album … « Corrosion of conformity ».

Pour la petite histoire, COC fut un des premiers groupes à avoir associé le punk rock au heavy metal. Au début des années 90, avec l’arrivée de Pepper Keenan (down), COC se rangea dans la catégorie groupe de metal. Par la suite ils se tournèrent vers le stoner.

Pas mal de changements dans le line up du groupe : D’abord le retour de leur batteur d’origine, Reed Mullin, qui chante sur quelques titres comme : « leeches », « come not here », « what you’ve become ». Ensuite, on revient à la formule à trois, car exit leur frontman, Pepper keenan qui se consacre entièrement à Down. Ce qui nous fait, outre le frappeur de peau dont j’ai parlé, Mike Dean au chant et à la basse, ainsi que Woodroe Weatherman à la guitare.

Enregistré au studio 606 de Dave grohl (nirvana, foo fighter) qui est un de leur fan, ce nouvel album, même sans la présence de Pepper, s’en sort plutôt bien. C’est une sorte de mix des styles qu’ils ont abordés dans leur carrière. Du coup des passages punk rock/ hardcore vielle école surgissent en accélérations inattendues, au milieu d’une musique qui tient à la fois du stoner rock, du classic heavy rock des 70’, du metal, et du doom.

Autant vous dire que l’ombre de black sabbath y est parfois présente, ne serait-ce que dans certains solos ou riffs comme sur «The Doom ». En tous les cas, même si à mes yeux, une forte coloration vintage enveloppe le tout, les genres cités plus haut caracolent avec brio, au fil de structures qui peuvent surprendre de par leurs variétés et la manière dont elles sont amenées.

Par exemple « the doom » est un mélange de…. Doom, accolé à du punk rock ! Quant à « Come Not Here », et bien ce titre aurait pu être interprété par Soundgarden.

Il y a quelque chose de « Animosity » dans cette galette et même si la griffe de Pepper Keenan n’est plus, et bien les gars s’en sortent avec les honneurs.

Une galette qui vaut le coup et qui en tous les cas, perso, m’a bien fait décoller. c'est puissant, abrasif, brut de coffre et porteur de petites pépites bien grasses. Et puis les refrains donnent dans le mille !

 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports