CRADLE OF FILTH - Thornography

Chronique

Pochette de l'album Thornography par Cradle of Filth
  1. Under Pregnant Skies She Comes Alive Like Miss Leviathan
  2. Dirge Inferno
  3. Tonight in Flames
  4. Libertina Grimm
  5. The Byronic Man
  6. I Am The Thorn
  7. Cemetery And Sundown
  8. Lovesick For Mina
  9. The Foetus Of A New Day Kicking
  10. Rise Of The Pentagram
  11. Under Huntress Moon
  12. Temptation
Style : voir chronique
Par Lynn

Publié le 22/11/2006

 

Bon alors j’ai mis le temps à me lancer pour cette chronique. Ancienne « fan » de CoF, j’ai complètement décroché après « Bitter Suites To Succubi ». Pourquoi ? Les raisons sont diverses … Et j’ai, comme beaucoup, eu des jugements négatifs sur « Nymphétamine », et encore plus sur « Thornography ».

Le débat est levé pour beaucoup d’adeptes, qu’ils soient anciens ou nouveaux. Après avoir réalisé l’interview de Paul et assisté au concert de Strasbourg, je prends beaucoup plus de recul quant à la musique et l’évolution du groupe. Je suis maintenant prête à parler de cet album.
On peut dire que « Thornography » se situe dans la lignée de « Nymphétamine ». Nos musiciens n’ont décidemment plus envie de retourner à l’époque de « Cruelty and the Beast ». Mais pourquoi renoncer à une telle musique qui a fait leur succès, me direz-vous ? Et bien comme l’a si bien dit Paul, il est difficile de faire la même musique pendant 20 ans. Evolution donc naturelle et presque inévitable.

Parsemé de riffs beaucoup plus thrash, ce dernier opus est largement plus « rentre dedans ». Les riffs sont efficaces et sonnent très heavy. Je me retrouve même à taper du pied sur la rythmique très entraînante qui est accompagnée de passages à la basse très sympatiques. Les premiers titres (« Dirge Inferno », « Tonight In Flames ») font offices de « tubes » et ça marche très bien. Dani a travaillé sa voix. Elle peut passer d’une violence assez surprenante (voix plus grave) à une voix plus claire. On s’éloigne évidemment du style plus ou moins black metal pour entrer dans un autre assez hybride, mais qui justement sonne à sa manière. L’influence Cradle est toujours bien présente, comme sur le superbe titre instrumental « Rise Of The Pentagram ».
Sachez qu’il y a également deux guests : Ville Valo (Him) et une chanteuse de punk, Dirty Harry. Deux titres totalement différents dans leur style, qui amènent une sorte de fraîcheur dans l’album. Mais veut-on de la fraîcheur quand on achète le nouvel album de Cradle ? Seuls vous, pourrez y répondre. Mais attention, les riffs filthiens, les passages au piano (certes moins présents) et l’ambiance que l’on connaît sont bien au rendez-vous. Peut-être moins marqués, mais les ingrédients sont bien là.

En résumé, Cradle of Filth a décidé de montrer ses influences heavy, thrash et ils le font bien en plus, car ils ont su garder leur monde connu de tous les fans.

A vous de décider si vous suivrez ce changement ou non...

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports