CRAFTEON - Cosmic Reawakening

Chronique

Pochette de l'album Cosmic Reawakening par CRAFTEON
  1. The Outsider 05:21 Show lyrics
  2. What the Moon Brings 04:14 Show lyrics
  3. The Temple 05:09 Show lyrics
  4. Dagon 05:10 Show lyrics
  5. The Colour Out of Space 06:06 Show lyrics
  6. The White Ship 05:25 Show lyrics
  7. From Beyond 05:52 Show lyrics
  8. The Whisperer in the Darkness

Site(s) du groupe :

Site web de CRAFTEON
Par olivier no limit

Publié le 30/08/2017

Télécharger légalement

Le black metal ! Une musique qui fait souvent froid dans le dos car elle fouille au plus profond ce qu’il y a de noir ou de désespéré en nous. Les peurs peuvent également prendre plusieurs voies comme celle de l’écriture. Qui a lu LOVECRAFT comprendra de quoi je parle ! Pourquoi vous dire tout cela. Et bien parce que nous allons parler de « Cosmic Reawakening » du groupe CRAFTEON.

 

 Envoyé par JON ASHER, ce combo réside à Denver dans le Colorado. Né en 2012 ce n’est pourtant que leur premier album. Son leader, Lord Mordiggian, qui officie à la guitare et au chant, semble être dans « le civil », un professeur de littérature. Il s’est inspiré pour créer son album, de son écrivain préféré…. H.P. Lovecraft. Cela donne au final un black metal mélodique dont voici quelques caractéristiques. D’abord un mix qui met en relief chaque instrument, à commencer par la basse qui vrombit et porte bien leur musique. De plus, le son est propre, n’en déplaise aux puristes, et du coup apporte une profondeur supplémentaire à leur metal tout en gardant la spécificité d’un cachet Black. De plus, il est à noter qu’Il y a très peu de blast beat, le frappeur de futs préférant jouer sur des tempos plus traditionnels, mais leur musique est entrainante et énergique. Ils jouent aussi bien la carte d’un metal enveloppant et répétitif qui vous prend dans ses rets , tout en sachant changer de tempos et de couleur de notes quand il le faut .

 

 J’aime particulièrement des titres comme « The Colour Out of Space » car il déploie un fort sentiment épique, et j’irai même jusqu’à dire que « The White Ship », du même tonneau, aurait pu être une version black metal, d’un old titre d’AMON AMARTH pour son côté héroïque et dansant. Le refrain de « The Whisperer in the Darkness », qui clôture l’album est particulièrement accrocheur quant à « The Temple » il est nourri de belles mélodies mélancoliques, et possède un relief mélodramatique ; il aurait pu servir à une scène de film. Alors du coup, même si parfois les ritournelles, les airs prenant qu’on y entend, donnent envie de danser un sabbat, je suis surpris car je m’attendais à quelque chose de plus malsain, d’embué de noirceur vu que le mythe du cthulhu a pour vocation de faire peur. Mais ici on atteint presque la lumière….noire ! En fait c’est album est attachant et mélodieux. Il porte en lui un cachet de véracité tout en conjuguant un souci de l’harmonie.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports