CREEPING FEAR - Onward to Apocalypse

Chronique

Pochette de l'album Onward to Apocalypse par CREEPING FEAR
  1. Life Denied 04:25
  2. Divine Casualties 04:11
  3. Swallowed by Death 05:06
  4. Trenches of Desolation 05:51
  5. Onward to Apocalypse 06:30
  6. Spreading Disease 03:32
  7. As Vultures Fly, Battlefield Bleeds 04:10
  8. Soiled, Tainted and Merciless 03:19
  9. Disposable Existence 06:05

Site(s) du groupe :

Site web de CREEPING FEAR
Par olivier no limit

Publié le 09/07/2017

Télécharger légalement

« Onward To Apocalypse » du groupe Versaillais CREEPING FEAR. Une démo en 2013 (Unleashed), un EP en 2014 (World Execution) et enfin l’album. Une démarche classique pour aboutir à un album de death trempé dans le metal mort made in USA des 90. Même si les premières poignées de secondes de "Life Denied » font penser à du death technique, on plonge rapidement dans un metal old school, enregistré de façon moderne et qui met bien en relief chaque instrument.

 

Entre passages bourrés de blast beat, tempos plus lents, mid tempos ils font preuve d’un amour pour le death classique. J’aime beaucoup leurs plans de guitares quand ils se la joue mid comme sur certains passages de «Divine Casualties », «Spreading Disease » car on y trouve un petit quelque chose de malsain, soit, mais aussi d’entrainant, d’accrocheur, d’obsédant….d’assez thrashy en fait. Je dis certains passages, car leur musique n’est pas basique et aime les changements de tempos comme pour «Divine Casualties » qui pratique de la montée en puissance en accélérant ses plans musicaux comme un metal à tiroir. Ils aiment aussi commencer sur des intro « doomesques » (Trenches of Desolation, Onward to Apocalypse), pour ensuite rugir et s’emporter. Quand ils partent en vrille, ils ne font pas semblant non plus : ça burine sec et c’est parfois proche du brutal. Leur growl est gras et emprunte de temps à autre une coloration grind (Spreading Disease, Trenches of Desolation).

 

Après, vu le traditionalisme de leur death certains risquent peut être d’y trouver un petit manque de personnalité. Cependant on sent le côté précis de leur travail qui semble voir longuement muri avant d’éclore Perso je pense qu’ils sont taillés pour la scène et que sur les planches leur death et ses riffs doivent avoir un impact certain. Peut-être un peu plus de quelque chose de personnel leur serait profitable, un peu plus de folie, de « lâcher la bride » car certains groupes sont des suiveurs qui se font plaisir en y incorporant bien le feeling de la musique qu’ils jouent. Dans le cas de CREEPING FEAR on sent que la bête peut aller encore plus loin. En tous les cas un album agréable et bien conçu.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports