CROWBAR - The Serpent Only Lies

Chronique

Pochette de l'album The Serpent Only Lies par CROWBAR
  1. Falling While Rising
  2. Plasmic and Pure
  3. I Am the Storm
  4. Surviving the Abyss
  5. The Serpent Only Lies
  6. The Enemy Beside You
  7. Embrace the Light
  8. On Holy Ground
  9. Song of the Dunes
  10. As I Heal

Site(s) du groupe :

Site web de CROWBAR
Par olivier no limit

Publié le 21/11/2016

Télécharger légalement

Et voici “ The serpent only lies”, nouvelle galette à la frangipane grasse et bourbeuse du groupe CROWBAR. Kirk Windstein, qui ne se consacre plus qu’à son bébé ayant délaissé DOWN, a voulu dans cet album, retrouver la magie du son originel du groupe via des ambiances proches des 90 à l’époque de « Broken Glass » ou « Odd Fellows Rest ». De plus il a de nouveau beaucoup ré écouté des combos comme CARNIVORE ou THE MELVINS. Et cerise sur le gâteau, Todd Strange, bassiste historique du quatuor, est de retour.

Ok, tout cela est pavé de bonnes intentions, mais au final cela donne quoi ? Déjà côté mix, c’est moins propre et moins puissant, moins « mur du son » que l’album précédent « Symmetry in Black ». Par contre c’est vraiment du sale, du baveux, comme une boue sonore qui s’attacherait à vos oreilles…. Et c’est tant mieux surtout que tout au long de cet album, on a le droit à un sludge traditionnel et roots qui charrie un vrai malaise, une angoisse palpable dans sa glaise auditive. C'est à la fois, profond comme un jour sans lumière, et pesant au sens heavy du terme; on y trouve pas mal de mid tempos comme «Plasmic and Pure », mais aussi des titres plus rapides, plus hardcore tels «I Am the Storm », «The Serpent Only Lies », « The Enemy Beside You » ; après ils jouent beaucoup sur le contraste des tempos au sein d'un même titre.

Au niveau composition j'aime particulièrement « The Enemy Beside You » au riff prenant et angoissé, ainsi que «Surviving the Abyss » mélodique et plein d'une grande désespérance. J'avoue cependant que sur le dernier tiers de l'album, des titres comme « Embrace the Light » et « On Holy Ground » manquent de relief, de ressort, du moins c’est mon avis. Par contre « Song of the Dunes » à le, mérite d'être assez inhabituel de la part d'un CROWBAR, de par son aspect mélodique et sa structure, sorte d’entracte musical assez original. En conclusion un album en demi-teinte, en fin de parcours, mais qui s'en sort pourtant avec les honneurs, car comme d'habitude, WINDSTEIN, nous fait pénétrer dans un univers unique en son genre. Et puis il y a cette voix venue d’ailleurs.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports