CROWN - The One

Chronique

Pochette de l'album The One par Crown
  1. Cosmogram
  2. The One
  3. One Hundred Ashes
  4. Mare
  5. Orthodox

Site(s) du groupe :

Site web de Crown
Par Dzo

Publié le 13/05/2012

Télécharger légalement

Crown est une formation au stade embryonnaire, car existante depuis 2011. Venant de Colmar, le groupe est en fait un duo.  On y retrouve Stéphane Azam à la gratte et également au chant,  et Pascal Guth au poste de second guitariste. Pas de batterie ‘humaine’, mais une boîte à rythmes (ou programmation) bougrement bien foutue, qui ne laisse pas soupçonner que c’est une machine qui gère les rythmes si on ne le sait pas.

Crown joue une musique qui transporte instantanément l’auditeur dans un monde parallèle, où la lumière ne brille plus, là où le chaos et l’apocalypse règnent en maître.

Le chant de Stephane Azam (Hollow Corp) alterne entre grosse voix caverneuse qui a tendance à rappeler celle du chanteur d’Esoteric, et un chant plus clair, mais toujours dans un esprit torturé, obscure et dérangeant.

Oscillant entre sludge bien lourd et doom sombre, le duo nous livre cinq titres d’une grande intensité. ‘Cosmogasm’, le premier titre, se veut chaotique dans ses ambiances, sa rythmique longue et funeste, avec cette voix semblant venir d’outre tombe qui alourdit la traversée d’un marécage brumeux insondable. Sans parler des jeux de guitares, bavant des riffs gras et lourds à souhait.

 ‘The One’, titre éponyme de cet EP, qui est à mon goût le morceau le plus captivant, immersif, prends aux tripes et plonge l’auditeur dans une noirceur abyssale, teintée de mélancolie. Un véritable morceau de génie, qu’on aura tendance à se repasser en boucle.

Je ne suis pourtant pas spécialement un amateur de Sludge, mais après avoir découvert ce groupe complètement par hasard sur scène, leur musique ainsi que l’univers qui s’en dégage m’a vraiment transporté. Cela fait des bonnes surprises, surtout quand on ne s’y attend pas.

Le voyage continu sur ‘100 Ashes’, plus ambiant que les deux précédents morceaux, mais tout aussi appréciable. La force de cet EP est que chaque morceau à sa propre structure, comme si l’on passait dans un vortex d’une chanson à une autre.

La lourdeur extrême des grattes se font aisément ressentir sur ‘Mare’. Riffs et rythmiques basiques, mais diablement efficaces, et on en demande pas plus.

L’ascension se termine sur ‘Orthodox’, morceau de près de dix minutes, qui, avec sa rythmique plus ancrée tribales, conclut le périple vers les astres avec finesse et simplicité.

‘The One’ séduira le public fan de Neurosis et autres groupes dans le genre, comme les amateurs de Black avangardiste comme Blut Aus Nord, Nachtmystium ou plus anciennement les pionniers Suisse de Celtic Frost. Un EP nécessaire, voir indispensable pour tous ceux qui veulent tenter une immersion dans le monde froid et démuni d’humanité de Crown.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports