CULT OF FIRE - Ascetic Meditation of Death

Chronique

Pochette de l'album Ascetic Meditation of Death par Cult of Fire
  1. Samhara Raktha Kali
  2. On the Funeral Pyre of Existence
  3. Shava Sadhana
  4. Kali Ma
  5. When Death Is All
  6. Gruesome Dance of Death
  7. Khanda Manda Yoga
  8. Burned by the Flame of Divine Love

Site(s) du groupe :

Site web de Cult of Fire
Par Flying Shark

Publié le 11/03/2014

 

Les Tchèques de Cult Of Fire ont décidé de rendre hommage à la déesse hindoue Kali au travers d'un opus qui lui est entièrement consacré, de l'artwork à la thématique des chansons présentes. Et quel album !

Dire que cet opus est l'une des bombes de l'année 2013 ne serait en effet absolument pas usurpé tant la puissance et la justesse qui s'en exhalent se changent en une drogue qui vous rappelle inlassablement vers votre casque audio. Car effectivement, il est nettement plus approprié et intéressant d'écouter ce Ascetic Meditation of Death au casque afin de pouvoir en détecter toutes les subtilités. Le terme subtilités désigne ici les nappes de pianos discrètes quasi imperceptibles sur enceintes que certaines pistes comportent et certaines guitares secondaires qui prennent toute leur puissance lorsque l'on s'équipe d'un bon matériel audio. Si vous avez un bon casque hifi, voici sans conteste une excellente occasion d'exploiter pleinement ses capacités.

La composition est d'un niveau tout à fait surprenant tant le mélange entre brutalité et musique presque classique/tribale s'arrange parfaitement autour du noeud central que la voix représente. Noeud central certes, mais son absence à certains moments ne relaie pour autant pas les parties instrumentales au second plan La voix s'avère plutôt être un élément permettant une convergence entre les meilleurs éléments présents. Cult Of Fire nous montrent ici qu'ils peuvent, après seulement deux essais, sortir un album qui a la capacité de s'imposer comme l'une des masterpieces non-seulement de 2013, mais également de la scène black de manière générale. Si vous pensez que j'exagère (c'est votre droit), le lien pour écouter l'album est présent à la fin de la chronique.

Les huits titres nous permettent de découvrir l'univers du groupe pendant près de quarante-cinq minutes, quarante-cinq minutes qui paraîtront au final bien courtes tant on sera pris dans l'ambiance psychédélique présente tout au long de cet album. La dissonance des pistes de guitares rajoute un supplément non-négligeable à l'atmosphère pesante et embaumante qui nous collera à la peau tout au long de l'écoute. L'intro de "Samhara Raktha Kali" parle d'elle-même à ce niveau : quelques sonorités de fond, dont des instruments traditionnels indiens tels que le sitar, une guitare et basta pendant plus de deux minutes. Preuve que le groupe n'a même pas besoin d'une somme d'instruments monstrueuse pour faire comprendre qu'ils ne sont pas là pour sortir un album de seconde zone.

Les voix sont perturbantes, parfois brutales comme nombre de formations black metal, parfois au carrefour entre saturation et chant ethnico-ésotérique, le tout accompagné de discrètes notes de sitar ou de piano. Tout est fait à la fois pour imposer, surprendre et posséder l'auditeur. Il est pour moi clair qu'il m'est impossible de décrocher en route une fois la musique lancée. Mention spéciale aux choeurs sur "Kali Ma", qui sont à la fois étranges et accordés avec les guitares surprenantes de ce morceau.

 

Si l'on cumule tous ces aspects, on arrive à la conclusion que le mélange entre black metal, instruments traditionnels et ésotérisme prend toute sa force au coeur d'Ascetic Meditation of Death. Pas de longueurs à signaler, les transitions sont également orchestrées avec brio tout au long de l'album et chaque piste arrive à la fois à se rapprocher de la précédente et à en différer suffisamment pour susciter l'intérêt de l'auditeur quelques minutes de plus.

 

Les mauvaises langues diront qu'exacerber les points positifs d'un album sans en évoquer les faiblesses n'est nullement objectif et effectivement, cette chronique ne contient aucune critique à l'encontre de la musique de la formation ou de l'album de manière plus générale, alors en voici une afin de faire bonne mesure au milieu de ce florilège de compliments : l'album est trop court, on aimerait en entendre plus. C'est un compliment aussi ? Dommage, j'aurais au moins essayé de vous faire croire que j'avais repéré un défaut.

Bonus ultime ? L'intégralité de l'album est en écoute sur Youtube via le compte officiel du groupe. Ce support ne vaudra bien entendu jamais un CD, voire mieux, un vinyle, mais permettra de s'initier à la musique de la formation avant d'investir dans un support plus adéquat. Le vinyle Gatefold paru pour l'occasion est d'ailleurs un objet absolument superbe que vous pouvez vous procurer ici.

 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

  • Commentaire de Flying Shark - 12/03/2014 14:41 Ah ben ça fait plaisir ça en tout cas!
  • Commentaire de Sanguine_sky - 11/03/2014 23:28 Excellente chronique, excellent album. Difficile de s'en passer une fois découvert. Un véritable voyage, il serait dommage de s'en priver.

2 commentaires au total

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports