DAGOBA - Post Mortem Nihil Est

Chronique

Pochette de l'album Post Mortem Nihil Est par Dagoba
  1. When Winter...
  2. Oblivion Is for the Living
  3. The Realm Black
  4. Yes We Die
  5. I, Reptile
  6. Nevada
  7. The Day After the Apocalypse
  8. By the Sword
  9. Kiss Me Kraken
  10. The Great Wonder
  11. Son of a Ghost

Site(s) du groupe :

MySpace de Dagoba Site web de Dagoba
Par olivier no limit

Publié le 29/05/2013

Télécharger légalement

Salut tout le monde !

Je voulais vous annoncer la bonne nouvelle : Dagoba nous revient en pleine forme, avec un « Post Mortem Nihil Est » qui devrait tranquilliser certains fans de la première heure tout en les hissant dans les groupes français dont on parle avec respect.

Effectivement, les Marseillais semblent avoir compris la leçon, car après un « Face the Colossus » qui créa la désillusion dans le rang des fans, puis un « Poseidon » pas mauvais mais pas transcendant non plu, ils font de nouveau parler la poudre.

Mixé et masterisé à los Angeles par Loogan Maeder (Machine Head, Soulfly), la guitare est de nouveau à l’honneur. Avec en plus l’arrivée d’un nouvel acteur de la six cordes, qui répond au nom de Z, le groupe gagne non seulement en électricité mais également en riffs.

Le synthé, lui, se fait plus discret, se fond dans le paysage, ajoute de la profondeur, des atmosphères diverses, sans édulcorer leur metal.

Car oui ici il s’agit de metal moderne, ou de power metal dans le sens brassage de genres. Toute une panoplie de styles se retrouve au fil de leur compos dans un fondu déchainé de première ordre : black metal et thrash sur «the realm black », black encore à la Dimmu Borgir sur « When Winter... », Pulsations hardcore, voir metalcore sur « The Day After the Apocalypse ».On peut aussi ressentir le parfum d’un Fear Factory, car l’indus est toujours là, brassé avec du death.

De plus, outre la richesse de leur musique, ils ont atteint un haut niveau dans l’art de la composition qui te caresse puis t’accroche. J’ai beaucoup aimé aussi le growl et la duplicité dont fait preuve le gosier de Shawter.

Après peut être que parfois…trop c’est un peu de trop…qu’il manque un petit supplément d’âme.

Il n’en demeure pas moins que pour beaucoup cd risque de raisonner avec « magistral ». Un album qui compte.

 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports